Salariés protégés et indemnisation du repos compensateur

BLOG / Droit social - GRH

Télétravail : Refus d’une salariée de renoncer à ses jours télétravaillés

L’histoire : Une responsable marketing télétravaillait 23 jours par an à domicile. Affectée à une autre division du groupe, il lui est demandé de renoncer à ses jours télétravaillés. Face à son refus, elle est licenciée pour motif économique.

Raisons invoquées par l’employeur :

La réorganisation du service et l'existence de graves difficultés économiques affectant la branche à laquelle elle était affectée, supposaient que la salariée soit plus disponible pour le site pour les clients et les équipes dirigées.

Son refus réitéré de renoncer à ses jours télétravaillés justifiait bien la rupture de son contrat de travail;

Qu’en pensez-vous ? Le refus de la salariée de renoncer au télétravail peut-il être considéré comme une raison économique justifiant son licenciement ?

Réponse des juges : La société n'établissait pas l'existence d'une menace sur la compétitivité du secteur d'activité du groupe auquel elle appartient, ni l'existence de difficultés économiques de ce secteur d'activité à l'origine de la modification du contrat du travail de la salarié". Le licenciement n’était donc pas justifié.
 

Cass. Soc. 21 sept 2017, n°16-18723

Formations en droit social - grh

Formation

Télétravail : déploiement et gestion au quotidien

Certifiante

Maîtrise du droit social pour la fonction RH

Préparez votre plan de formation 2019 au regard de la réforme de la formation

Agréé auprès du ministère du Travail
pour les informations CE (arrêté n°99-469 du 29/03/99)

Agréé auprès du Préfet de Région pour
les formations CHSCT (arrêté n°2003-2254 du 28/10/03)

Consultants en formations certifiés
Kirkpatrick four levels°niveau bronze