Le drame ou le jeu ?

 

 

Bonjour cher lecteur, trop facile le titre de cette minute crétive, il donne déjà toute la réponse !

Bon, ce n'est pas une raison pour ne pas lire ce qui suit. 
 
S'il vous arrive de regarder des biopics d'artistes, au cinéma, le message est clair : pour créer, il faut souffrir. Alors évidemment, quand on tient à la vie heureuse, saine, entouré de personnes qui nous font plutôt du bien, on y réfléchit à deux fois avant d'embrasser une vie où créer prend la première place. 

Sauf qu'il existe des milliers, des centaines de milliers de personnes qui créent dans la joie, qui aiment leur vie, qui chérissent leur entourage... Elles passent leur journée à peindre, écrire, coudre, danser, manager leur business, toutes ces choses qui ajoutent de la valeur au monde, et leur vie est riche, joueuse, et réglée. Ce n'est pas très cinégénique, ni très propice à raconter un mythe qui se propagera de génération en génération. 

Si j'avais le temps, je me poserais la question de l'intérêt de propager un tel mythe (le créateur est maudit). Mon hypothèse, en passant, c'est que celui qui crée apporte forcément un peu de désordre (sinon à quoi bon créer ?) et les « adultes » autour de lui, les amoureux de l'ordre, essaient de l'effrayer en lui racontant ces histoires qui comportent une part de vérité, mais qui ne sont pas une fatalité et surtout qui représentent la réalité d'une minorité de créateurs. 

Oui, la vie peut être dure et effrayante. Et le fait de créer ne change pas cela... Nous allons tous mourir, nous allons perdre des êtres aimés, nous allons connaître le succès et l'échec. Nous allons nous sentir profondément seuls, souvent. 

L'acte même de créer, cependant, nous allège de nous-mêmes pendant quelques instants, quelques heures. Pendant quelques heures nous n'avons plus d'âge, plus de problème que d'accomplir le geste le plus juste possible. 

C'est à la fois très sérieux, puisqu'on se met tout entier dans ce geste, et en même temps, ce n'est qu'un jeu.  Si votre dessin, votre morceau, votre texte, votre robe, votre gâteau est raté... Vous en ferez un autre ! 

Et vous, cher lecteur. A quoi pourriez-vous vous amuser aujourd'hui ? Quelle chose charmante, inédite, quel petit plus pourriez-vous ajouter au monde, sans que ce soit un drame, bien au contraire ? 

Un dessin dans une proposition commerciale... Un détail amusant dans votre tenue... Un tour à votre magasin de bricolage préféré pour y acheter un pot de peinture et repeindre un meuble ce week-end... Une chanson d'anniversaire inventée par vous enregistrée sur le répondeur téléphonique d'un ami.... Un mini-poème glissé dans le cartable de votre fille.... 
 

Par Christie Vanbremeersch

Christie Vanbremeersch est diplômée d'HEC. Cela ne l'a pas empêchée de devenir écrivain et de se passionner pour le processus créatif - à tel point qu'elle est devenue consultante en créativité. Si vous avez besoin de recharger vos batteries créatives, afin de créer davantage et dans la joie, retrouvez chaque mois la Minute créative... Ou plongez-vous dans son ouvrage Aujourd'hui, je choisis la joie, qui vient de paraitre aux Editions Rue Fromentin.






Préparez votre plan de formation 2019 au regard de la réforme de la formation

Agréé auprès du ministère du Travail
pour les informations CE (arrêté n°99-469 du 29/03/99)

Agréé auprès du Préfet de Région pour
les formations CHSCT (arrêté n°2003-2254 du 28/10/03)

Consultants en formations certifiés
Kirkpatrick four levels°niveau bronze