Comment favoriser la dynamique de groupe en formation ?

BLOG / Efficacité professionnelle

La dynamique de groupe est un élément essentiel à prendre en compte, que ce soit en amont de la formation ou en cours d’animation. Pour que le groupe soit un vecteur d’apprentissage, il est important de concevoir la formation afin de développer les échanges et les interactions entre les participants. Découvrez comment préparer et animer une séquence pédagogique en favorisant la participation et l'émulation de groupe.

Comment préparer une animation favorable à la dynamique de groupe ?

Le travail du formateur commence dès la phase de conception de son animation. 4 points sont particulièrement importants et lui permettent de créer des conditions favorables à la dynamique de groupe.

La configuration de la salle

Il est important d’aménager l’espace de la salle en fonction du déroulé pédagogique et des activités envisagées. Ainsi, une disposition en U sera plus favorable aux échanges qu’une disposition de type « salle de classe » puisqu’elle permet à tous les participants de se faire face. Si des travaux en sous- groupe sont régulièrement envisagés, une disposition en ilots permet d’encourager la coopération au sein des sous-groupes.

Le rythme de l’animation

Le cycle d’attention d’un adulte est de 20 minutes. Il est important de faire varier les rythmes de l’animation tout au long de la journée afin de respecter cette courbe. Ainsi, il est possible d’alterner :

  • des phases de travail personnel,
  • des phases de mise en commun au sein de sous-groupes,
  • des phases de restitution devant le groupe complet et des phases d’exposé du formateur afin de solliciter les participants de diverses manières.
Écoute, prise de note, travail personnel, prise de parole... varier les rythmes et les activités est indispensable pour maintenir l’attention des participants.

Les supports d’animation

Le powerpoint n’est pas le seul outil à la disposition du formateur. Le recours à des vidéos, des documents sonores type podcasts, l’utilisation du tableau ou de paperboards permet d’accompagner les variations de rythmes et les différentes activités. La distribution de documents, la lecture de fiches synthétiques ou la rédaction de fiches mémo en cours de formation permettent également de faire participer les apprenants.

Les pauses

En formation, la pause doit être pédagogique. Elle permet de renouveler l’attention des participants grâce à une rupture de rythme. Attention toutefois à la placer judicieusement dans le déroulé pédagogique afin qu’elle n’interrompe pas une activité en cours. La pause est également un bon moyen de favoriser les échanges informels.

Comment maintenir la dynamique de groupe pendant la phase d’animation ?

Pendant la phase d’animation de la formation, l’attention du formateur est portée sur le groupe et sur le déroulement du scénario pédagogique qu’il a conçu. 5 axes peuvent être envisagés pour maintenir la dynamique de groupe tout au long d’une formation.

Proposer des activités en sous-groupes

Les activités en sous-groupes permettent aux personnes réservées de s’exprimer plus facilement. Elles favorisent également les interactions entre les différents sous-groupes au moment de la restitution et nourrissent les échanges. Les exercices d’application, les cas pratiques et les mises en situations permettent de mobiliser les participants et favorisent leur concentration et leur engagement.

Valoriser l’hétérogénéité du groupe

Les différentes expériences et compétences des uns et des autres alimentent les échanges et favorisent l’ancrage des connaissances. Des participants avancés peuvent aider les personnes moins à l’aise.

Faire jouer les participants

Le jeu en formation permet d’encourager l’entraide et la collaboration au sein du groupe en créant un climat de détente concentrée. Concevoir des activités ludiques favorise également des interactions variées entre les participants et des échanges moins formels.

Utiliser des méthodes interrogatives

Les méthodes interrogatives encouragent la participation des apprenants et leur engagement. Elles permettent de faire appel à leur expérience et ancrent les apprentissages. Quiz, questions ouvertes, brainstorming, vrai/faux... permettent de solliciter les connaissances des participants et de créer des échanges entre pairs.

Introduire du storytelling

Illustrer ses propos avec une histoire que l’on raconte permet de solliciter les émotions des participants et de mobiliser leur attention.

Que ce soit au moment de la conception ou de l’animation d’une formation, les outils à disposition du formateur sont nombreux. Ils peuvent aisément être combinés pour entretenir la dynamique de groupe tout au long du dispositif.

Ce qu’il faut retenir

Les éléments à mettre en place avant la formation :

  • Préférer une configuration de salle en « U » ou en îlots.
  • Alterner et varier les activités selon le cycle d’attention.
  • Powerpoint n’est pas le seul outil d’animation.
  • Placer judicieusement les pauses pour rompre le rythme efficacement.

Les réflexes à adopter pendant la formation :

  • Proposer des activités en sous-groupes.
  • Mélanger les gens de niveau différent.
  • Mettre en place des jeux.
  • Utiliser des méthodes interrogatives.
  • Introduire du storytelling.

Vous avez envie d'aller plus loin ? Alors notre sélection de formations sur la thématique Gestion des situations sensibles.
 
Réforme de la formation 2018

Agréé auprès du ministère du Travail
pour les informations CE (arrêté n°99-469 du 29/03/99)

Agréé auprès du Préfet de Région pour
les formations CHSCT (arrêté n°2003-2254 du 28/10/03)

Consultants en formations certifiés
Kirkpatrick four levels°niveau bronze