1. Accueil
  2. /
  3. Actualites
  4. /
  5. Efficacite professionnelle
  6. /
  7. Êtes-vous plutôt distraction après le travail ou bien distraction pendant le travail ?

BLOG / Efficacité professionnelle

Êtes-vous plutôt distraction après le travail ou bien distraction pendant le travail ?

 

A la question « préférez-vous terminer votre travail avant de vous distraire ? », certains répondent clairement oui, pour eux le fait même de conclure une action est une satisfaction et le plaisir de pouvoir mettre un point final les motive pour aller jusqu’au bout. D’autres distinguent moins les temps travail et de distraction et travaillent d’autant mieux qu’ils intercalent des distractions. Les deux préférences ont leurs défauts et leurs atouts, nous voyons ici ces deux modes de fonctionnement et leur impact dans la vie professionnelle.

 

A chacun sa préférence

Les deux manières de fonctionner correspondent à la dimension J-P du MBTI, autrement dit la préférence qui porte sur comment aborder le monde extérieur. Qui dit préférence dit façon spontanée, naturelle, facile. Il ne s’agit en aucun cas de capacité et de compétence. Tout le monde est capable de faire l’un ou l’autre mais pas au même moment et surtout avec plus ou moins d’effort. Pour savoir entre les deux fonctionnements celui qui correspond à votre préférence, songez à un environnement non contraint : comment vous organisez-vous pour faire les courses ? Est-ce que vous faites des listes que vous suivez ou bien, votre liste reste quelque part chez vous et quand vous rentrez vous n’avez peut-être pas tout ce qui était prévu mais avez saisi d’autres opportunités ? Retrouvez dans la fiche « Monochrone ou polychrone » les caractéristiques des deux préférences pour mieux vous situer.

 

Ce qui valorisé par l’entreprise

Même si anticiper et contrôler n’est pas votre penchant naturel, vous avez de toute façon sûrement appris à le faire. En effet, le fonctionnement qui consiste à élaborer des plans, agir de façon contrôlée, préférer prévoir et organiser les activités est non seulement largement majoritaire au sein des entreprises mais aussi mieux valorisé. Qu’attend-on par exemple d’un manager ? Qu’il fasse preuve d’anticipation, qu’il produise des retro-plannings, qu’il organise et contrôle. Toutefois, la limite de ce fonctionnement rassurant et très structurant est de réagir en cas d’imprévu et d’agir dans l’improvisation.

 

Enjeux pour chacune des deux préférences dans la vie professionnelle

Chacun a un enjeu à comprendre pour mieux vivre son organisation dans l’entreprise, l’idée étant de fonctionner avec l’une ou l’autre des préférences, sans pour autant ajouter une charge psychologique inutile. Si vous êtes stimulé par l’imminence des échéances et fonctionnez mieux quand toutes les options restent ouvertes jusqu’à la fin, vous n’aurez jamais beaucoup de plaisir à planifier. Il est malgré tout utile de comprendre que positionner les jalons les plus gros dans votre agenda est susceptible de vous apporter plus de la liberté que vous recherchez plutôt que vous enfermer. Si vous aimez planifier et conclure une action pour commencer la suivante, que la distraction est une récompense pour vous, alors il est utile de comprendre que face au stress qu’engendre les imprévus, vouloir encore plus planifier ne fait que rajouter un surcroit de stress. Aussi vaut-il mieux accepter que les projets et activités contiennent en eux-mêmes leur part d’imprévu incompressible et que la planification n’est pas la solution.

 

Une bonne gestion du temps n’est pas qu’affaire de bonnes pratiques mais aussi de mieux comprendre son propre fonctionnement et de le vivre avec plus sérénité.

rédigé Maud Cornet

 

Retrouvez notre formation sur : comment renforcer son efficacité professionnelle 

 

Ces autres formations peuvent vous intéresser