1. Accueil
  2. /
  3. Actualites
  4. /
  5. Efficacite professionnelle
  6. /
  7. Fini les résolutions, l'heure est à l'action !

BLOG / Efficacité professionnelle

Passé le cap des bonnes résolutions vite enterrées, la fin janvier reste un bon moment, non pas pour les résolutions mais pour l’action ! Les résolutions riment trop souvent avec des objectifs IDIOT : Infaisable, Démotivant, Irréaliste, Obscur et sans limite de Temps ! Il est donc temps d’être stratégique, d’opter pour d’autres décisions et de soigner sa motivation. Nous parlons ici des ressorts sur lesquels s’appuyer.
 
 

Viser petit

 
Certes, Oscar Wild dit « Il faut toujours viser la lune, car même en cas d'échec on atterrit dans les étoiles », mais comment y aller ? Si la lune semble chaque jour aussi loin que la veille, et à échelle d’homme, admettons que c’est le cas, même quand on avance à grands pas, alors on risque de sentir encore plus fortement sa condition humaine et la gravité ! Bien sûr, la lune, c’est beau, c’est lumineux et c’est clinquant. Alors que viser le trottoir… c’est plus terre à terre. Mais ça ne devrait pas manquer de charme pour autant, du moins, c’est l’idée que nous suggérons ici : donner autant de valeur au trottoir qu’à la lune.
 
 

Avancer progressivement

 
Le premier motif de satisfaction pour un professionnel qui finit sa journée de travail est le sentiment que les choses ont avancé. Rien n’est plus démotivant que de ne rien voir bouger et d’avoir le sentiment de piétiner. Le sentiment de progression est un besoin profond qui génère des émotions positives. Il modifie la perception de la situation dans laquelle on se trouve : de difficile, elle peut rapidement sembler fluide si une progression même minime est ressentie. De telle sorte que nourrir sa motivation passe par le chemin autant que par l’objectif, c’est-à-dire par toutes les étapes intermédiaires.
 

 
Privilégier la profondeur
 

En termes de changement, il a été étudié que plus les processus auxquels on recourt sont larges et globaux et moins les changements sont profonds. Une forme de syndrome de l’éléphant qui accouche d’une souris. A l’inverse, plus les processus sont modestes, voire insignifiants, plus les changements sont profonds. Pourtant, il existe une survalorisation des grandes décisions au détriment des mouvements presque invisibles qui n’en sont pas moins décisifs. Revalorisons le manque d’ambition apparent !
 
 

Marquer les coups

 
Partant de tous les constats qui précèdent, célébrer la victoire n’est pas un évènement lointain et empreint de solennité car il récompense de longs et durs efforts. Célébrer la victoire, c’est chaque jour s’accorder une récompense. Marquer le coup devient marquer leS coupS, ordinaires et quotidiens parce que ce sont eux les plus importants.
 
En conclusion, que faites-vous de différent demain ? et juste demain ?