BLOG / Efficacité professionnelle
La gestion du temps avec la matrice d’Eisenhower

 

 

Savoir gérer son temps est certainement une des priorités communes à de nombreux salariés en France. Gérer son temps pour être plus efficace, plus serein, moins stressé.

La « To do List », l'agenda papier ou numérique utilisés par bon nombre d'entre nous ne suffit pas à gérer ce temps si précieux dans la réalisation des tâches qui sont apparemment toutes plus importantes les unes des autres.

Aujourd'hui, chacun se doit de savoir prioriser ses activités quotidiennes, les organiser et les réaliser dans les délais initialement prévus au risque de paraitre désorganisé ou éparpillé...

Aujourd'hui, Il existe une multitude d'outils pour gérer le temps au travail parmi lesquels, la méthode NERAC, la méthode ACET, la technique Pomodoro  ou encore le principe de Pareto...et la matrice d'Eisenhower, méthode incontournable très simple d'utilisation sur le terrain.

La matrice d'Eisenhower...Quèsaco ?


Notre quotidien est rythmé par les nombreuses décisions que nous sommes amenés à prendre pour faire les choses, ne pas les faire, ou les reporter. Tout est donc question de choix et de définition des priorités dans les priorités.

En nous aidant à lister nos tâches de façon organisée d'après des critères d'importante et d'urgence, la matrice d'Eisenhower propose un autre rapport au temps.

Elle permet d'avoir une vision d'ensemble sur les plans de charges hebdomadaires et quotidiens en mettant les priorités là où elles méritent d'être placées, sur le court, moyen ou long terme.
 

La matrice d'Eisenhower





























Source : papa-blogueur.fr


Son fonctionnement


Cette matrice se concentre sur deux composantes fondamentales qui régissent nos choix de passer à l'action, l'axe de l'importance et l'axe de l'urgence.

Ces axes résument nos prises de décisions relatives à une liste de tâches à réaliser suivant des objectifs comme :

    les tâches importantes  et urgentes  qui représentent la priorité des priorités  (A)
      les tâches importantes  et mais non urgentes à réaliser dans un délai certes convenable mais pas immédiat  (B)
        les tâches peu importantes  et urgentes, à organiser dans un délai rapide (C)
          les tâches peu importantes et moins urgentes seront traitées ultérieurement (D)
            De façon pragmatique, la planification des tâches peut se faire d'après  la définition d'objectifs réalisables dans le temps, mesurables,  stimulants et l'identification de son propre cycle d'efficacité, c'est-à-dire le moment de la journée où on se considère comme plus performant.

            D'où l'utilité de savoir si l'on est plus efficace pour rédiger un texte important ou négocier un contrat avec un client à 9h ou en fin de journée, actions qui nécessitent toutes deux d'avoir les idées claires, quel que soit le moment de la journée choisi pour s'y consacrer !





            Préparez votre plan de formation 2019 au regard de la réforme de la formation

            Agréé auprès du ministère du Travail
            pour les informations CE (arrêté n°99-469 du 29/03/99)

            Agréé auprès du Préfet de Région pour
            les formations CHSCT (arrêté n°2003-2254 du 28/10/03)

            Consultants en formations certifiés
            Kirkpatrick four levels°niveau bronze