Comment improviser : les meilleures techniques

BLOG / Efficacité professionnelle

Parler en public : nos techniques infaillibles pour improviser

Sans le savoir, nous improvisons tout le temps, presqu’à chaque fois que nous nous exprimons. Nous créons des phrases-uniques, des successions de phrases. Cette création, même si elle paraît naturelle, nécessite une technique pour être améliorée. Savoir improviser est important, car cet exercice précède très souvent pour ainsi dire toujours vos exposés, au moment des débats, des échanges questions-réponses... Des blocages psychologiques peuvent nous empêcher d’improviser dont le principal est la peur de prendre le temps de la réflexion.

Comment bien improviser en 4 conseils ?

Parler de ce que l’on connaît

Parler « pour ne rien dire » est un exercice très difficile qui nécessite un très grand entraînement. Dale CARNEGIE nous donne un précieux conseil : “Parler de ce que la vie vous a apporté, enseigné, même si la leçon vous semble banale”.

Ne pas sortir du sujet

Pour éviter cet écart, il est important de respecter un contrat vis-à-vis de soi-même et des autres : dire ce que l’on va dire, le dire, le redire.

Se libérer physiquement

Les deux premiers conseils sont d’ordre “intellectuel”, le troisième est plutôt physique. L’idée est là, sa forme également, il s’agit de la libérer :
  • Se décontracter,
  • Respirer,
  • Exprimer,
  • Parler,
  • « Gestualiser ».

Être tendu vers son interlocuteur

Improviser avec succès implique d’être concentré, très à l’écoute de vos interlocuteurs. Vous saurez ainsi plus facilement quels sont les idées à développer et le plan à utiliser si vous avez écouté vos interlocuteurs.

Comment organiser facilement son improvisation ?

Lorsqu’il n’est pas possible de préparer les contenus de ses échanges à l’avance, il convient alors de préparer son cadre. C'est-à-dire la structure du discours. On dit l’essentiel en introduction, puis on explique à l’aide d’exemples ou idées avant de conclure en reformulant le cœur du message pour quitter l’auditoire sur une idée forte.

Savoir improviser : découvrez les meilleures techniques

La méthode de LASSWELL (QQQCOCP)

Utiliser ce plan comme fil conducteur de votre improvisation :
  • Quoi ? (Quel est le sujet ?),
  • Qui ? (Qui est concerné ?),
  • Quand ? (quand cela s’est-il passé ?),
  • Comment ? (Comment a-t-on fait ? Comment va-t-on faire ?),
  • Où ? (Où cela s’est-il passé ou se passera-t-il ?),
  • Combien ? (Nombre d’hommes, de moyens etc.),
  • Pourquoi ? (Fait-on cela, fera-t-on cela etc.)

La technique SOSRA (si on vous demande votre opinion)

Situer le sujet dans son contexte, émettre des constats et des Observations, exprimer son Sentiment sur la situation, émettre des Réflexions plus intellectuelles sur le sujet, puis énoncer comment il faudrait Agir.

Utiliser le cadre dialectique

Adapté en cas de polémique : Thèse / Antithèse/ Synthèse.

4 plans à utiliser en cas d'improvisation

  • Le plan par aspects : Financier, Scientifiqu, Esthétique, Commercial, Historique, Sociologique, Médical, Politique, Syndical, Économique, Psychologique,...
  • Le plan par opposition : Humain vs. Matériel, Politique vs. Économique, Syndicats vs. Dirigeants,...
  • Le plan par points de vue : le point de vue des dirigeants, des syndicats, des clients, des salariés, des actionnaires,...
  • Le plan en 4 temps : introduire le sujet en répétant le thème ou la question, exprimer son sentiment, situer le problème dans un champ plus vaste, donner sa position, énoncer son cœur de message en conclusion.


Découvrez notre offre complète de formation sur l'Efficacité Professionnelle et le Digital Learning.
 
Réforme de la formation 2018

Agréé auprès du ministère du Travail
pour les informations CE (arrêté n°99-469 du 29/03/99)

Agréé auprès du Préfet de Région pour
les formations CHSCT (arrêté n°2003-2254 du 28/10/03)

Consultants en formations certifiés
Kirkpatrick four levels°niveau bronze