« Le recadrage en 6 points ou comment changer un comportement »

BLOG / Efficacité professionnelle

« Le recadrage en 6 points ou comment changer un comportement »

Ann Brouca est diététicienne comportementaliste, formatrice et maître praticien en PNL, programmation neurolinguistique. Elle travaille avec une approche psycho-sensorielle le thème « Arrêter de lutter contre son poids et se réconcilier avec l’acte de manger ». Elle nous parle du recadrage en 6 points de la PNL pour modifier un comportement.

Elegia : Nous sortons d’une période festive où une nourriture riche est à l’honneur. Janvier est là avec son lot de bonnes résolutions, dont souvent celle de perdre quelques kilos. Comment voyez-vous cela ?

Ann Brouca : Vouloir perdre du poids, ça peut être légitime, mais dans ma pratique, je lutte justement contre les régimes ! Ma priorité est que les stagiaires comprennent pourquoi les régimes ne fonctionnent pas et comment ne pas tomber dans les nouvelles modes diététiques. Mon approche est psycho-sensorielle : je ne prescris aucun régime restrictif, j'aide les personnes qui le souhaitent à retrouver un comportement alimentaire intuitif, axé sur l'écoute et le respect de leurs sensations, leurs émotions et leurs envies.

Il existe différents outils pour favoriser cela et notamment le recadrage en 6 points issu de la PNL. C’est une technique qui présuppose qu’un comportement, quel qu’il soit, a toujours une intention positive : manger, fumer, boire de l’alcool…Le principe de cet outil est de faire appel à un partie créatrice qui existe en chacun pour mettre en place un nouveau comportement qui remplit l’intention positive.

Il y a donc 6 étapes incontournables :

  1. Identifier le comportement à modifier

Il est important de parler en termes d’action : « je voudrais faire… » ou « je ne voudrais pas faire… » et non pas d’état.

  1. Entrez en contact avec la partie responsable du comportement

IL existe plusieurs parties en nous dont une qui est responsable du comportement avec laquelle la personne entre en contact et va demander un signal pour dire oui ou non.

  1. Demander en quoi cette partie nous veut du bien / quelle est son intention positive, consciente ou inconsciente

  2. Trouver des comportements remplissant la même intention grâce à la partie créatrice
  3. Négocier avec la partie responsable des changements de comportement
  4. Vérifier que toutes les parties sont d’accord.

Elegia : Avez-vous constaté des résultats grâce à cet outil ?

Ann Brouca : Absolument. J’ai par exemple travaillé avec une femme qui avait 60 ans et qui avait pris du poids au fil des années et ne réussissait pas à les perdre. Elle avait observé que souvent au travail elle mangeait sans faim et qu'elle ressentait le besoin de compenser. Je lui ai expliqué que souvent nous faisons des choses qui ne nous conviennent pas mais que bien souvent c'est parce qu'il y a une partie de nous qui a une bonne intention (raison) de le faire. Je lui ai demandé de se connecter à cette partie (ça demande quelques minutes…) et elle me répond « J'ai besoin de me détendre, ça me fait du bien et ça me ressource ». Je lui ai alors suggéré de remercier cette partie d’elle qui lui veut du bien, même si son comportement de manger ne lui plaît pas. Je lui ai également demandé de garder cette bonne intention de se détendre et de changer ce comportement qui ne lui plaît pas.

Par quels autres comportements adaptés pourrait-elle remplacer celui de manger ?

Par exemple, « Je pourrais aller discuter avec un collègue, boire un café, sortir et prendre l'air ou passer un coup de fil à une amie ». Très bien. Je vérifie que tous ces comportements répondent bien à son besoin de se détendre ? Oui, ils le sont.

Au bout d'un mois elle avait déjà perdu 2 kilos.

Réforme de la formation 2018

Agréé auprès du ministère du Travail
pour les informations CE (arrêté n°99-469 du 29/03/99)

Agréé auprès du Préfet de Région pour
les formations CHSCT (arrêté n°2003-2254 du 28/10/03)

Consultants en formations certifiés
Kirkpatrick four levels°niveau bronze