le_compte_personnel_de_formation_en_chiffres.jpg

Actualités / Formation

Bénéficiaires, type de formations, abondement, profil des demandeurs... Le deuxième rapport du Conseil national de l'emploi, de la formation et de l'orientation professionnelles (Cnefop), validé en séance plénière le 27 juin, dévoile un bilan chiffré du compte personnel de formation. Une mine d'informations.

Alors que l'exécutif prévoit de réformer une nouvelle fois la formation professionnelle, le Cnefop (Conseil national de l’emploi, de la formation et de l’orientation professionnelles) dresse le portrait-robot des bénéficiaires du compte personnel de formation (CPF). "Le dispositif rencontre incontestablement son public, malgré des conditions de mobilisation encore perfectibles", indique l'instance quatripartite (Etat, régions, organisations représentatives d'employeurs et de salariés). Un satisfecit évident. Pour preuve : 3 809 451 CPF étaient activés au 31 décembre 2016, soit une progression de + 52% par rapport à 2015.

Mieux : selon le dernier pointage réalisé mi-juin, près d’un million (985 000) de dossiers CPF ont été validés. Par ailleurs, le Cnefop observe une forte progression des dossiers présentés par les salariés dont le volume a été quasiment multiplié par 4 (3,8). Il passe de 46 070 en 2015 à 175 906 fin 2016. Un chiffre encore modeste mais en constante augmentation. La tendance devrait d'ailleurs se confirmer avec l'ajout d'actions éligibles (bilan de compétences, création/ reprise d'entreprise), figurant dans la loi El Khomri.

 

1. Les niveaux de formation

Niveaux de formation

Nombre de bénéficiaires (en%)

Niveau I (supérieur à la maîtrise)

12%

Niveau II (licence ou maîtrise universitaire)

18%

Niveau III (BTS/DUT)

24%

Niveau IV (Bac pro)

20%

Niveau V (Cap/ Brevet)

20%

Niveau V bis (préqualification)

6%

 

Les salariés qui ont mobilisé leur CPF, en 2016, ont des niveaux de qualification très divers. Mais les personnes disposant d'un faible niveau de qualification (niveau V et V bis) restent très bien représentés avec 26% des dossiers validés. En revanche, aucune donnée n'existe concernant la taille de l'entreprise : impossible, dans ce contexte, de savoir si le CPF a bénéficié aux salariés de TPE/PME. Et si ces derniers ont eu droit à des abondements complémentaires.

2. Les formations suivies

 

Le top des formations suivies par les salariés

1.

Le bulats (test d'anglais)

2.

Toiecs (Test of English for International Communication)

3.

Le Tosa (Test on Software Applications)

4.

L'accompagnement VAE

5.

Le PCIE (passeport de compétences informatique européen)

6.

Certificat d'aptitude à la conduite en sécurité R389 chariots automoteurs de manutention à conducteur porté catégorie 3.

7.

Certificat de sauveteur-secouriste du travail (SST)

8.

Certificat d'aptitude à la conduite en sécurité R389 chariots automoteurs de manutention à conducteur porté catégorie 1

9.

CléA (socle de connaissances et de compétences professionnelles)

10

Stage de préparation à l'installation (SPI)

 

C'est la liste nationale interprofessionnelle qui est la plus mobilisée par les salariés avec 56% des dossiers, suivie par les listes professionnelles (38% des dossiers). Par ailleurs, si les dossiers validés représentent un éventail de certifications inscrites sur les différentes listes, un nombre restreint de certifications concentre la grande majorité des dossiers validés : les 10 formations les plus demandées représentent près de 60% des dossiers des salariés. En termes de type de certification, on peut noter le poids prépondérant de celles inscrites à l'inventaire : 73% des dossiers salariés. La durée moyenne des formations suivies est de 87 heures.

3. Les financeurs

Type de financeur

(en%)

Opca

58,7%

Entreprises

18,2%

Opacif

13,3%

Titulaire

8,1%

Régions

0,5%

Autres

1,1%

Agefiph

0,1%

FPSPP

0,1%

Pôle emploi

0%

 

Le Cnefop observe une forte concentration des organismes financeurs. En effet, presque 59% des dossiers présentés par les salariés sont financés par les Opca. Viennent ensuite par ordre décroissant les entreprises et les Opacif. A noter également : la part des dossiers financés par le titulaire n'est pas négligeable puisqu'elle s'élève à 8,1% du montant total pour les salariés.

4. Le bilan financier du CPF

Les collectes perçues par les Opca au 28 février 2016 sur le 0,2% CPF se sont élevées à plus de 850 millions d'euros. Le Cnefop met toutefois en garde : avec la montée en charge du CPF et l'ajout des nouvelles catégories d'actions éligibles (bilans de compétences et création/reprise d'entreprise), "il est probable que, dès 2017, à condition de prises en charge équivalentes, les financements du CPF pourraient ne pas satisfaire l'ensemble des demandes". La question de la solvabilité du dispositif se posera donc à court ou moyen terme selon la dynamique de consommation constatée en 2017.

5. Le niveau de prise en charge des heures acquises

Pour les salariés, les heures acquises sont couvertes par le 0,2% collecté par l'Opca de l'entreprise du salarié, dans la limite de plafonds de prise en charge financière, qui sont variables selon les organismes paritaires : ils vont de 15 à 100 euros l'heure/formation et l'objet de la formation. Le niveau de prise en charge est donc tout à fait variable, l'objectif étant toutefois de financer "autant que faire se peut la réalité du coût de la formation".

 

Anne Bariet, Rédacteur, ActuEL RH, quotidien en ligne des Editions Législatives
Cnefop, rapport 2017
© Editions Législatives 2017 - Tout droit de reproduction réservé

Actualité de la formation 2018

Agréé auprès du ministère du Travail
pour les informations CE (arrêté n°99-469 du 29/03/99)

Agréé auprès du Préfet de Région pour
les formations CHSCT (arrêté n°2003-2254 du 28/10/03)

Consultants en formations certifiés
Kirkpatrick four levels°niveau bronze