BLOG / Formation

Qualité des formations : les critères entreront en vigueur le 1er janvier 2017

Le décret « qualité » tant attendu par les entreprises, les Opca et surtout les organismes de formation vient d'être publié  vient d'être publié (D. n°2015-790, 30 juin 2015 : JO, 1er juill.). Ce texte daté du 30 juin 2015 détermine les critères permettant aux organismes financeurs (Opca, Opacif, Etat, régions, Pôle emploi et Agefiph) de s'assurer de la qualité d'une formation. Toutefois, ces critères n'entreront en vigueur qu'à compter du 1er janvier 2017. Le ministre du travail explique que ce délai de mise en conformité de 18 mois est accordé aux organismes de formation « afin de leur permettre de répondre aux nouvelles exigences qui nécessitent une réflexion et une adaptation de leur modèle ».

A noter que ce décret contient également des dispositions, applicables dès le 2 juillet 2015, en matière de contrôle de la qualité des formations par les Opca et les Opacif .

Décret « qualité » des formations

 

Six critères à prendre en compte

Les critères permettant aux organismes financeurs de vérifier la capacité des prestataires de formation à dispenser une formation de qualité seront les suivants (C. trav., art. R. 6316-1) :
    l'identification précise des objectifs de la formation et son adaptation au public formé ;
      l'adaptation des dispositifs d'accueil, de suivi pédagogique et d'évaluation aux publics de stagiaires ;
        l'adéquation des moyens pédagogiques, techniques et d'encadrement à l'offre de formation;
          la qualification professionnelle et la formation continue des personnels chargés des formations ;
            les conditions d'information du public sur l'offre de formation, ses délais d'accès et les résultats obtenus ;
              la prise en compte des appréciations rendues par les stagiaires.
                Au-delà de ces 6 critères, les organismes financeurs devront s'assurer que l'organisme de formation se conforme bien aux obligations imposées par le code du travail. Ils devront ainsi vérifier que :
                  l'organisme de formation est bien couvert par un règlement intérieur (C. trav., art. L. 6352-3 à L. 6352-5) et qu'il remplit ses obligations vis-à-vis des stagiaires (C. trav., art. L. 6353-8 et L. 6353-9) ;

                  les prestations sont bien réalisées conformément à un programme préétabli (C. trav., art. L. 6353-1).
                    Autre obligation pour les financeurs : « veiller à l'adéquation financière des prestations achetées aux besoins de formation, à l'ingénierie pédagogique déployée par le prestataire, à l'innovation des moyens mobilisés et aux tarifs pratiqués dans des conditions d'exploitation comparables pour des prestations analogues » (C. trav., art. R. 6316-4).

                    Deux méthodes pour vérifier le respect des critères

                    Les organismes financeurs pourront vérifier le respect des critères de deux façons (C. trav., art. R. 6316-2 et R. 6316-3) :
                      soit par une procédure d'évaluation interne ;
                        soit par la vérification que le prestataire de formation bénéficie d'une certification ou d'un label inscrit sur une liste établie par le Cnefop (Conseil national de l'emploi, de la formation et de l'orientation professionnelle).
                          Les financeurs seront chargés de mettre à disposition des organismes de formation, des entreprises et du public le catalogue des prestataires de formation respectant les critères ainsi que des informations relatives aux « outils, méthodologies et indicateurs permettant de faciliter l'appréciation de la qualité des formations dispensées » (C. trav., art. R. 6316-5).

                          Le Cnefop sera, quant à lui, tenu de rendre public la liste des certifications ou labels dont les exigences seront conformes aux critères fixés par le code du travail. Aucun délai n'est donné pour la publication de cette liste.

                          Des dispositions déjà applicables en matière de contrôle de la qualité des formations

                          Les Opca et les Opacif doivent s'assurer de la qualité des formations dispensées notamment en luttant contre les dérives thérapeutiques et sectaires (C. trav., art. L. 6332-1-1 et L. 6333-3). Des précisions sur les modalités de ce contrôle, applicables dès le 2 Juillet 2015, sont apportées par le décret du 30 juin 2015.
                          Ce texte prévoit que pour remplir cette mission, ces organismes paritaires « s'assurent de l'exécution des formations dans le cadre d'un contrôle de service fait selon des modalités qu'ils déterminent » (C. trav., art. R. 6332-26-1).
                          En cas d'anomalie constatée dans l'exécution d'une action, l'organisme paritaire peut demander à l'employeur ou au prestataire de formation tout document complémentaire à ceux déjà reçus (attestation de présence et feuilles d'émargement). Le défaut de justification constitue un motif de refus de prise en charge ou de non-paiement des frais de formation.
                          Les Opca et les Opacif peuvent également effectuer « tout signalement utile et étayé auprès des services de l'Etat chargés du contrôle de la formation professionnelle ».

                          Le rejet total ou partiel d'une demande de prise en charge doit être motivé que le dossier ait été déposé par un employeur (ce qui était déjà le cas) ou par un prestataire de formation (C. trav., art. R. 6332-24).

                          Sophie Picot-Raphanel
                          © Guide Formation Professionnelle Continue - Editions Législatives

                           

                          Réforme de la formation 2018

                          Agréé auprès du ministère du Travail
                          pour les informations CE (arrêté n°99-469 du 29/03/99)

                          Agréé auprès du Préfet de Région pour
                          les formations CHSCT (arrêté n°2003-2254 du 28/10/03)

                          Consultants en formations certifiés
                          Kirkpatrick four levels°niveau bronze