Comment mettre en place un réseau de tuteurs ?

BLOG / Formation

Le tuteur tient une place centrale dans l'accompagnement et la réussite des stagiaires. Pour permettre aux professionnels en devenir de s'épanouir et d'acquérir des compétences, le tuteur doit être capable de prendre du recul sur ses pratiques. Découvrez les missions du tuteur et nos conseils pour mieux accompagner vos stagiaires.

Quels sont les points de vigilance relatifs aux stagiaires et apprentis ?

Focus sur la loi du 26 juin 2014 concernant l’intégration de stagiaires

D’un point de vue légal, les stagiaires n’ont pas d'obligation de production comme les salariés. Leur emploi ne doit pas servir à exécuter des tâches régulières assimilées à un poste de travail permanent, ou à pallier l’absence d’un salarié ou un surcroit d’activité. Les missions qui leur sont confiées doivent être conformes au projet pédagogique de leur école et leur permettre d'acquérir des compétences professionnelles en lien avec leur formation.

Le tutorat des stagiaires : un fort enjeu pour la marque employeur

À l’heure des réseaux sociaux, les jeunes diplômés sont de plus en plus informés sur les entreprises où les stages se passent bien. Et au contraire celles où les stages se passent mal. Cela influence bien évidemment leurs choix de candidatures en vue de leur 1er emploi.
Le site internet Happy Trainees référence « les meilleures entreprises pour faire un stage ». Les étudiants notent les entreprises sur la base de différents aspects liés à la qualité de leur stage (accueil, intégration, missions, compétences acquises, relation avec le tuteur...)

Comment accompagner les tuteurs sur leurs capacités à transmettre ?

La nécessité de prendre du recul sur ses pratiques pour passer de « inconsciemment compétent » à « consciemment compétent » (« Les niveaux d’apprentissage » de Block)

Les tuteurs, professionnels, expérimentés dans leurs domaines, sont à un stade où leur savoir-faire est automatisé. Ils font spontanément et facilement ce qu’ils ont à faire dans le cadre de leur mission, on dit qu’ils sont « inconsciemment compétents ». La compétence inconsciente est très confortable pour faire, mais elle est insuffisante pour enseigner. Ils doivent donc prendre du recul sur leurs pratiques et réfléchir sur le comment pour redevenir « consciemment compétents ». C’est pourquoi des outils RH tels que des référentiels métiers et des fiches de postes sont des outils qui peuvent leur être utiles, ainsi que des échanges avec les RH pour apporter un regard plus « macro » sur le poste et la prise de recul nécessaire.

Exemple de grille d’évaluation du tuteur

Ce qu'il faut retenir

Définition du tuteur : personne chargée d’encadrer, de former et d’accompagner une autre personne pendant un temps défini.

Des situations multiples :
  • Intégrer un nouveau collaborateur, un stagiaire ou un apprenti,
  • aider un collaborateur en difficulté,
  • former à un logiciel,
  • assurer la transition dans le cadre d’un départ en retraite,
  • accompagner des participants après une formation...

Les facteurs clés de succès :

  • Implication :
    • Reconnaissance, sens, enjeux, bénéfices, moyens, engagement de la direction,
    • Lettre de mission, charte de tutorat.
  • Evaluation :
    • Du tutoré : objectifs d’apprentissages et acquis en fin de tutorat
    • Du tuteur : compétences pédagogiques, managériales, relationnelles. Une posture et un état d’esprit.

Envie d'aller plus loin ? Découvrez notre sélection de formation sur la thématique "Formation des Formateurs"

 
Cocktails d'actualité sociale

Agréé auprès du ministère du Travail
pour les informations CE (arrêté n°99-469 du 29/03/99)

Agréé auprès du Préfet de Région pour
les formations CHSCT (arrêté n°2003-2254 du 28/10/03)

Consultants en formations certifiés
Kirkpatrick four levels°niveau bronze