1. Accueil
  2. /
  3. Actualites
  4. /
  5. Gestion finance comptabilite fiscalite
  6. /
  7. Mieux comprendre le management transversal : définition
Comment fonctionne le management transversal ?

BLOG / Gestion - Finance - Comptabilité - Fiscalité

A la différence du management hiérarchique, le management transversal privilégie la coopération des différents métiers, compétences et talents en présence dans l’entreprise. Découvrez comment peut se décliner la transversalité dans le management et quelles sont ses avantages pour les collaborateurs et les cadres.

Comment définir la transversalité du management ?

La transversalité consiste à travailler en intermétiers ou en interservices, hors lien hiérarchique. Un groupe de professionnels, représentant une variété de fonctions et d’expertises au sein de l’organisation, mutualisent leurs efforts pour atteindre un même objectif, par exemple : 

  • Adopter des politiques d’intégration ou de coordination régionales/ nationales/ mondiales ;

  • Faire évoluer des processus opérationnels (vente, qualité, comptabilité et reporting, RH...); 

  • Coordonner des actions et des ressources (base de données clients, projets...)

  • Harmoniser des pratiques ou partager les mêmes outils (nouvelle messagerie, vidéo conférence...) ;

  • Faire appliquer des référentiels communs (grille de compétences métier, charte d’entreprise...) ;

  • Faire converger les efforts de tous dans le sens de stratégies déterminées .

Découvrez les 4 formes de management transversal 

On distingue quatre grandes formes de management transversal

  • Le groupe de travail ad hoc,

  • Le projet transversal,

  • Le processus transversal,

  • Le réseau d’expertise professionnel. 

Chacune de ces formes implique des modes de coordination plus ou moins forte, et varient dans leur temporalité. 

Le groupe de travail ad hoc (transversal ponctuel) 

Il permet de contribuer à la dynamique d’amélioration continue et d’imaginer des solutions opérationnelles rapides. D’où l’appellation courante de « Task Force »

Par exemple, « améliorer les conditions d’accueil des visiteurs » ou « préparer la refonte du magazine interne ». La créativité de la solution est liée à la variété et la pertinence des membres contributeurs. 

Le projet transversal 

Ce mode transversal est pertinent pour concrétiser un « livrable » à un client/bénéficiaire identifié pour un délai donné, en mobilisant de façon structurée des compétences variées bien spécifiques. Par exemple, « créer / faire évoluer une nouvelle offre client », « déménager le siège », « construire une nouvelle base de données clients-prospects », etc. 

Le processus transversal 

Le besoin est alors de coordonner des activités relatives à la même fonction ou au même processus, mais dispersées sur les plans géographique, organisationnel ou opérationnel. Mais qui gagnent néanmoins à partager les mêmes orientations et les mêmes pratiques pour être plus efficaces sur la durée. 

Relèvent typiquement de ce mode transverse la diffusion :

  • le partage et la mise à jour des processus Ressources Humaines (évaluation de la performance, gestion des talents...),
  • les achats (procédures d’appel d’offres, «Category management»...),
  • la Qualité Sécurité Environnement – QSE,
  • les Systèmes de Management de la Qualité, en cohérence avec des démarches de certification par exemple. 

Le réseau professionnel 

Interne à l’organisation – ex : le réseau des responsables QSE régionaux d’une grande entreprise, ou externe – tels le club professionnel PMI (Project Management Institute) pour les Chefs de Projets.
Ce mode transversal permet à des professionnels rencontrant des problématiques communes de ne pas systématiquement « réinventer la roue », ceci en partageant leurs « bonnes pratiques » respectives. 

Un tableau pour mieux comprendre


Mieux comprendre le management transversal

Envie d’aller plus loin ? Découvrez notre offre de formations en management transversal.