1. Accueil
  2. /
  3. Actualites
  4. /
  5. Management
  6. /
  7. Comment être sûr de ne jamais convaincre personne ?!
Comment être sûr de ne jamais convaincre personne ?!

BLOG / Management

Combien de fois par jour devez-vous convaincre quelqu’un de vos idées ? Hiérarchique, collaborateur, client, pair, les enjeux professionnels sont souvent liés au fait d’amener quelqu’un à faire quelque chose ou bien adhérer à ses propositions. Pour être sûr d’échouer et susciter réticence, voire de fortes résistances, nous voyons ici une méthode infaillible !

Être convaincu d’avoir toujours raison

La première des choses pour être sûr de susciter des réactions de résistance est d’être convaincu d’avoir toujours raison. Au fond, pourquoi faire l’effort d’envisager que l’on n’a pas toutes les clés d’un problème quand il est si facile de considérer que l’on détient la seule solution possible ? Partir du principe que l’on a toujours raison est non seulement beaucoup plus reposant car cela évite d’aller rechercher des informations contradictoires mais en plus cela va à coup sûr générer de l’agacement chez votre interlocuteur !

Dire à votre interlocuteur qu’il a tort

Non seulement, il faut le penser mais le plus efficace est de le dire ! Entrer en matière par un « tu ne vois pas les choses de la bonne façon » ou sa variante « il me semble que tu n’as pas bien compris » est une accroche qui à coup sûr engendrera une réaction de défense de la part de votre interlocuteur. C’est d’autant plus efficace que l’autre est lui aussi convaincu d’avoir raison. Et même si votre interlocuteur n’a pas de position très affirmée, ce type de comportement peut entraîner de la susceptibilité et entraîner de la résistance là où il n’y avait jusqu’alors que de l’indifférence : pari gagné !

Juger et évaluer votre interlocuteur

Le jugement et l’évaluation sont deux moyens extrêmement efficaces pour détériorer toute situation de communication persuasive. Surtout ne tombez pas dans la bienveillance ou une tentative de compréhension du point de vue de l’autre : ce serait risquer d’ouvrir un dialogue constructif. L’idée ici est plutôt de passer directement d’un jugement sur les idées de votre interlocuteur à un jugement sur sa personne elle-même. Pourquoi se limiter à juger des idées quand l’on peut juger la personne qui les profère ?!
 

Vous souhaitez vous former en management ? Découvrez nos formations !

Ne pas écouter votre interlocuteur

Se fermer est bien entendu un réflexe de base à adopter ! Deux principes incontournables pour cela : tout d’abord, poser des questions fermées. Ces-dernières ont l’avantage d’éviter de recueillir trop d’informations qui viendraient mettre à mal votre jugement ou ajouter de la complexité à la solution que vous avez déjà trouvée. Elles permettent au contraire d’obtenir des confirmations de ce que vous pensez déjà. Ensuite, si par mégarde, vous étiez confronté à un avis contraire, surtout ne le prenez pas au sérieux. Ne laissez pas le doute s’immiscer en vous, ce serait le début d’une remise en question possible !

Vous voilà maintenant armé pour ne convaincre personne. Toutes ces techniques sont imparables et vous éviteront bien du temps passé à dialoguer. Passez plutôt en force, c’est là le secret pour alimenter des rancunes non dites dont vous entendrez à coup sûr parler plus tard, à un moment  ou un autre !


Maud CORNET, Coach certifiée, Formatrice en développement personnel & Rédactrice