1. Accueil
  2. /
  3. Actualites
  4. /
  5. Management
  6. /
  7. Les enjeux des managers en 2020
Le métier de manager est l’un des premiers impactés par les transformations des entreprises. Leur place entre la Direction et les collaborateurs leur confère un poste d’observation privilégié des évolutions. L’APEC a publiée en janvier 2020 les résultats d’une étude sur les nouveaux enjeux du management. L’occasion de faire un point sur leur situation en entreprise.

L’excellence opérationnelle,  critère incontournable de la performance managériale


Les managers sont très attendus par leur Direction sur la performance : 78% d’entre eux déclarent ainsi qu’elle est la première thématique privilégiée par les entreprises au cours des dernières années. Logiquement, l’excellence opérationnelle est le premier critère de la performance managériale pour 88% des managers. Viennent ensuite la qualité de la production, le développement des compétences et l’autonomie des collaborateurs et enfin le climat social et la motivation au sein de l’équipe. Si la performance reste un critère stable, les managers dans leur majorité (jusqu’à 75% dans les grandes entreprises) ressentent toutefois une évolution des attentes vis à vis d’eux, à la fois de la Direction ou de leurs collaborateurs. Ces dernières portent principalement sur le volet relationnel du management : responsabilisation des salariés, instauration d’une dynamique participative et attention portée à la qualité de vie au travail.
 

Les facteurs d’évolution

 
Les managers interrogés sur les raisons qui expliquent les récentes évolutions des attentes mettent en avant plusieurs facteurs :
 
  • Pour 41% l’accélération du rythme des transformations,
  • Pour 38% les nouvelles aspirations des salariés,
  • Pour 35% la gestion des nouvelles générations.
Par ailleurs, les nouveaux modes de travail ont un impact non négligeable : ainsi 37% des managers sont concernés par le télétravail au sein de leur équipe et 23% par le management à distance.
 

La difficulté à tout concilier

 
Face à la multitude des tâches à mener, les managers ont tendance à donner la priorité à leurs responsabilités opérationnelles auxquelles ils consacrent en moyenne 62% de leur temps. Reste donc 38% au management d’équipe. Dans ce cadre, le dilemme de 93% des managers est de trouver le bon équilibre entre au moins un des opposés suivants :
 
  • L’autonomie des collaborateurs et le contrôle de leur activité ;
  • Souplesse et autorité,
  • Performance et bien-être,
  • Gestion des individus et du collectif,
  • Réflexion et action.
Cette difficulté à tout concilier concerne par ailleurs la recherche de performance vs la qualité de vie au travail. En effet, les managers globalement sensibilisés aux risques psycho-sociaux doivent mener une veille sociale tout en se focalisant sur la performance, ainsi 40% estiment que leur fonction est de plus en plus difficile.

Découvrez notre offre de formations en management
 
Face à la complexité de la tâche, les soft skills apparaissent cruciales : près de six managers sur dix estiment que les compétences comportementales sont de plus en plus importantes. Le sens de l’écoute arrive ainsi en première position des compétences à mobiliser par les managers au quotidien. Viennent ensuite le sens de l’organisation et de la planification pour 35% et la capacité à faire des choix et prioriser pour 30%. Au final, il est éclairant de constater que pour les managers, le principal déterminant d’un bon manager est une question de personnalité pour 67% loin devant l’expérience pour 26% et la formation pour 7%.