BLOG / Paie

Qu'est-ce que la journée de solidarité ?

La journée de solidarité a été instaurée par la loi du 30 juin 2004 relative à la solidarité pour l'autonomie des personnes âgées et handicapées et modifiée par la loi du 16 avril 2008.

Elle consiste, pour les salariés, en une journée de travail supplémentaire, en principe non rémunérée.

Pour les employeurs, elle se traduit par une contribution nouvelle (la «contribution solidarité autonomie»), le tout étant destiné à financer des actions en faveur de l'autonomie des personnes âgées ou handicapées.

Journée de solidarité et bulletin de Paie

Les modalités d'accomplissement de la journée de solidarité sont fixées 

  • par accord d'entreprise ou d'établissement ou, à défaut, par accord de branche.
  • par l'employeur, après consultation du comité d'entreprise ou, à défaut, des délégués du personnel s'ils existent.

Les possibilités de fixation du jour de solidarité

En 2004, la loi prévoit que faute d'accord, cette journée soit le lundi de Pentecôte.

Depuis 2008, ce n'est plus le cas. C'est :

  • Soit le travail d'un jour férié précédemment chômé autre que le 1er mai ;
  • Soit le travail d'un jour de repos accordé au titre de l'accord collectif conclu en application de l'article L. 3122-2 (organisation du temps de travail) ;
  • Soit toute autre modalité permettant le travail de sept heures précédemment non travaillées en application de dispositions conventionnelles ou des modalités d'organisation des entreprises. (Samedi non travaillé précédemment, suppression d'un jour de congé conventionnel, fractionnement en heures supplémentaires)

Dans les départements de la Moselle, du Haut-Rhin et du Bas-Rhin, l'accord ou, à défaut, la décision de l'employeur ne peut déterminer ni le premier et le second jour de Noël (25 et 26 décembre) ni, indépendamment de la présence d'un temple protestant ou d'une église mixte dans les communes, le Vendredi Saint comme la date de la journée de solidarité.

Conséquences en matière de Paie ?

1) Salarié mensualisé
Pas de rémunération supplémentaire ou de perte de salaire dans la limite de 7 heures.
Rémunération des heures aux delà des 7 heures et le cas échéant en heures supplémentaires.
Pas de majoration (ou repos) prévue par convention ou accord collectif pour travail des jours fériés.

2) Salarié en forfait annuel jours

Pas de rémunération supplémentaire dans la limite de la valeur d'une journée.
Les forfaits ont été majorés d'une journée (le plafond légal est passé de 217 à 218 jours)

3) Salarié à temps partiel - Employeur Unique

La limite de 7 heures est réduite proportionnellement à la durée de travail prévue par leur contrat de travail.

Exemple :
Pour un salarié à mi-temps, la limite sera fixée à 3,5 heures (7h/2).

Au delà, rémunération supplémentaire
 
4) Salarié à temps partiel - Employeurs Multiples
Encore faut-il savoir si votre salarié a d'autres employeurs ....
 
a) Cumul des temps de travail ≤ durée légale

Application du mécanisme de proratisation « normal »
 
Exemple :
Un salarié à 17,5 heures (mi-temps), 10 heures et 5 heures (soit 32,5 heures au total) effectuera 3,5 heures chez le 1er employeur et 2 heures (7hx10h/35h) chez le 2ème et 1 heure (7hx5h/35h) chez le 3ème.
 

Au delà, rémunération supplémentaire
 
b) Cumul des temps de travail ≥ durée légale

Application du mécanisme de proratisation avec la durée contractuelle respective des contrats
 
Exemple :
Un salarié à 17,5 heures (mi-temps), 10 heures et 10 heures (soit 37,5 heures au total) effectuera 3,27 heures ou 3h16min (7hx17,5h/37,5h=3,27) chez le 1er employeur et 1,86 heures ou 1h52min (7hx10h/37,5h) chez le 2ème et idem chez le 3ème.
3h16 +1h52+1h52 = 7 heures au total
 

Au delà, rémunération supplémentaire

5) Salarié à temps plein et à temps partiel - Employeurs Multiples

La journée n'est effectuée que dans l'entreprise avec lequel le salarié à un contrat à temps plein.
Pas d'obligation pour le temps partiel.
 
6) Salariés particuliers (travailleurs à domicile, travailleurs temporaires, saisonniers ou intermittents)

Rémunération normale pour le travail accompli durant cette journée de solidarité.
 
7) Salarié absent

L'absence non justifiée autorise une retenue sur salaire
L'absence justifiée (pour arrêt maladie par exemple) bénéficie du maintien partiel ou total du salaire (selon code du travail ou convention)
L'absence pour congé (payé ou conventionnel) ou RTT est possible après accord de l'employeur. Dans ce cas l'absence sera déduite et compensée par l'indemnité équivalente.
 
8) Salarié embauché en cours d'année
 
a) Le salarié n'a pas encore accompli de journée de solidarité pour l'année

La journée a déjà était effectuée dans la nouvelle entreprise, le salarié n'a pas à l'effectuer.
 
Il doit vous en apporter la preuve *
Pas de déduction de rémunération évidemment
 

La journée n'a pas été effectuée et le salarié l'accomplira normalement
 
b) Le salarié a accompli cette journée chez son ancien employeur

Il n'effectue pas cette journée et ceci n'est pas une faute
 
Paiement du jour chômé s'il remplit les conditions à ce moment là.

Il effectue cette nouvelle journée
Rémunération complémentaire et les heures supplémentaires entrent dans le calcul du contingent annuel
 
* Enfin, la mention de la journée de solidarité n'est pas obligatoire sur le bulletin de salaire mais elle est recommandée pour apporter la preuve qu'elle a été effectuée.

Par Sandrine Sutrat, un expert du réseau ELEGIA


Sandrine Sutrat
Gestionnaire de paie indépendante
Formatrice spécialisée dans la gestion de la paie de droit privé et du droit social (depuis 5 ans)
Ancienne Responsable Administratif et Financier dans le secteur du BTP
Diplômée d'une Maîtrise de Sciences de Gestion, Paris-Sorbonne.

Formations en paie

Conférence

Actualité 2018 de la paie : ce qu'il faut savoir !

Certifiante

Être Gestionnaire paie

Formation

Paie : maîtriser les bases de la pratique

Préparez votre plan de formation 2019 au regard de la réforme de la formation

Agréé auprès du ministère du Travail
pour les informations CE (arrêté n°99-469 du 29/03/99)

Agréé auprès du Préfet de Région pour
les formations CHSCT (arrêté n°2003-2254 du 28/10/03)

Consultants en formations certifiés
Kirkpatrick four levels°niveau bronze