La posture du formateur fait de plus en plus débat dans les milieux de la formation. Doit-il être transmetteur de savoir ou accompagnateur ? Savant ou aidant ? L’émergence des techniques co-actives en formation a vu une recrudescence du formateur accompagnateur est-ce nécessaire la bonne posture à adopter ? Pratt (1995) définit 5 perspectives pédagogiques auxquelles s’associent 4 postures du formateur. Explications.

Le transmissif

Dans cette posture pédagogique, le formateur transmet son savoir aux apprenants. Nous sommes dans un modèle dit « descendant » dans lequel l’apprenant est récepteur de savoir et est évalué par le formateur. On peut souvent voir ce type de posture lorsque l’on est sur du développement de connaissances.

Ce modèle transmissif a cependant des limites : tout d’abord il ne plaît pas nécessairement aux apprenants. Il en découle des taux de satisfaction assez faibles. Puis les apprenants sont passifs dans leurs apprentissages, ce qui nuit à la qualité de ces derniers.

Le compagnonnage

Dans cette posture, le formateur joue le rôle du modèle. Il va montrer l’exemple à suivre, le geste à effectuer. L’apprenant est dans un premier temps observateur, puis acteur. Cette posture est populaire lorsqu’un formateur veut enseigner un geste professionnel ou une posture. On est ici très proche de l’apprentissage vicariant proposé par Bandura. L’apprenant se construit par modelage, en imitant ce que produit le formateur.

Le développemental

Au contraire des deux postures précédentes, celle-ci est « apprenant centré ». En effet pour les postures précédentes, la qualité de l’expertise du formateur est primordiale pour un apprentissage efficace. Dans une posture dite « développementale », le formateur se pose en coach de l’apprenant. Il le guide dans sa réflexion et encourage sa réflexivité au travers de questionnements. L’apprenant est en interaction constante avec le formateur. On se place ici dans constructiviste de l'apprentissage.

Le facilitateur

Cette posture est centrée sur l’apprenant. L’apprenant est maître de son apprentissage, il s’autodirige, il est seul maître du développement de ses compétences. Le formateur joue un rôle d’accompagnateur, de personne ressource pour l’apprenant. Il est à sa disposition en cas de besoin. Ce type de posture se développe en formation avec l’émergence des techniques co-actives. Dans cette situation, l’apprenant est pro-actif dans son apprentissage.

 

Paul-Augustin Dennery, ingénieur pédagogique

Actualité sociale 2018

Agréé auprès du ministère du Travail
pour les informations CE (arrêté n°99-469 du 29/03/99)

Agréé auprès du Préfet de Région pour
les formations CHSCT (arrêté n°2003-2254 du 28/10/03)

Consultants en formations certifiés
Kirkpatrick four levels°niveau bronze