LMS learning pedagogie

BLOG / Pédagogie

Depuis quelques années les LMS pullulent dans les entreprises et sont devenues des éléments indispensables du processus de développement des compétences en entreprises. Alors qu’elles ont été les détonateurs de l’expansion de la formation digitale, de nombreuses organisations s’interrogent encore sur les intérêts d’une LMS. Alors la plateforme LMS est-elle déjà has-been ?

Des solutions plus simples et plus agiles existent…

Lorsque l’on regarde le marché de la formation et les innovations qui se multiplient sur ce dernier, on remarque que, depuis peu, des solutions se sont développées pour se substituer aux LMS. Plus simples, plus agiles, nécessitant moins de compétences techniques, ces outils ont tout pour plaire aux TPE et PME qui ne demandent en aucun cas des machines de guerre ultra sophistiquées (et coûteuses) pour gérer leurs plans de développement des compétences.

On peut facilement imaginer que pour ces organisations des outils tels que Beekast ou Klaxoon suffisent pour la gestion de l’apprentissage en ligne de ces petites entreprises. On imagine par contre mal des grands groupes ou des ETI utiliser ces plateformes pour remplacer leurs LMS.
 

…Mais la LMS un élément central de l’apprentissage

Malgré certaines critiques qu’on peut entendre la LMS reste un élément central de pilotage du plan de développement des compétences. En effet,  dans un marché qui se digitalise la LMS offre un suivi de l’apprentissage de chaque apprenant qui permet aux organisations d’être en conformité avec l’obligation de formation.

Mais outre l’aspect légal la LMS permet de récolter des données sur chaque apprenant. On est ainsi capable de cartographier les compétences de chaque apprenant et, avec une pincée d’intelligence artificielle, de proposer des parcours adaptés à chaque apprenant. A l’heure de l’individualisation des parcours de formation  seule une plateforme centrale permettra de récupérer suffisamment de datas pour proposer des parcours « à la carte ».
La LMS a donc encore de beaux jours devant elle !
 

Quelles évolutions pour les plateformes LMS ?

Mais quelle sorte de LMS ? Essayons d’imaginer la LMS de demain, la LMS incritiquable et qui ferait l’unanimité chez l’ensemble des organisations. Et si la LMS optimale s’inspirait d’un modèle déjà existant : celui de Slack. Ce logiciel de gestion de projet/outil de communication intra équipe a fait sa renommée sur sa capacité à intégrer un ensemble très large de gammes de logiciels faisant de Slack la plateforme qui regroupe l’ensemble des logiciels utilisés par les gestionnaire de projets.
Et si la LMS du futur était basée sur le même modèle. Au lieu de concentrer ses forces à proposer encore plus de fonctionnalités laissons chaque fonctionnalité aux spécialistes et la LMS incorporerait alors l’ensemble de ces spécialistes pour créer la plateforme la plus aboutie.

Imaginons une plateforme LMS avec Articulate Storyline comme partie LCMS, Beekast pour se charger de la digitalisation de la salle de formation, Skillsboard pour gérer et cartographier les compétences, voir même Adobe Premier pour monter ses vidéos pédagogiques ! Le côté LMS gérerait alors uniquement fonctionnalités basiques (tracking,etc.). Et tout cela avec un business model au nombre de logiciels intégrés… pour séduire les grandes et les petites entreprises.
Alors, vœux pieux ou réel projet qu’en pensez-vous ?


 

Paul-Augustin DENNERY, ingénieur pédagogique

Formations en pédagogie

Formation

Gamification : exploiter les ressorts du jeu en formation

Cycle professionnel

Être Formateur

Formation

Innovation pédagogique et digital learning au service de la formation

Préparez votre plan de développement des compétences 2020 au regard de la réforme de la formation !

Agréé auprès du ministère du Travail
pour les informations CE (arrêté n°99-469 du 29/03/99)

Agréé auprès du Préfet de Région pour
les formations CHSCT (arrêté n°2003-2254 du 28/10/03)

Consultants en formations certifiés
Kirkpatrick four levels°niveau bronze