1. Accueil
  2. /
  3. Actualites
  4. /
  5. Representants du personnel
  6. /
  7. Salaires, égalité femmes-hommes, démographie : le portrait des branches professionnelles
Salaires, égalité femmes-hommes, démographie le portrait des branches professionnelles

BLOG / Représentants du personnel

Salaires, égalité femmes-hommes, démographie : le portrait des branches professionnelles

D'une branche professionnelle à l'autre, la réalité du travail varie fortement : un salaire moyen allant du simple au quadruple selon le secteur d'activité, jusqu'à 37% d'écart de rémunération entre femmes et hommes, entre 1% et 17% de salariés en CDD, etc. Le service statistique du ministère du Travail fait le point sur les caractéristiques des principales branches.

Alors que le chantier de la restructuration des branches professionnelles se poursuit, le ministère du Travail a publié ce vendredi 12 juillet le portrait statistique des 59 branches les plus importantes en nombre de salariés (ces dernières couvrent 10,2 millions de salariés, soit 65% de l'ensemble des salariés couverts par une convention collective de branche). Salaire moyen, branches jeunes ou vieillissantes, égalité professionnelle, recours aux contrats précaires, etc. Nos tableaux synthétiques.

Trois-quarts des salariés relèvent des 67 plus grandes branches professionnelles

Dans cette étude, le service statistiques du ministère du Travail (Dares) souligne en premier lieu le grand écart réalisé par les branches professionnelles : "En 2016, 17 % des conventions collectives de branches agrégées, soit 76 conventions, couvrent moins de 1 000 salariés et ne totalisent que 0,2 % de l’effectif salarié de l’ensemble des branches. À l’inverse, 67 conventions collectives agrégées concernent chacune plus de 50 000 salariés et totalisent 76 % de l’emploi salarié".

Effectif salarié : les cinq principales branches agrégées
Branche professionnelleEffectif salarié au 31/12/2016CadresProfessions intermédiairesEmployésOuvriers
Secteur sanitaire et social2 031 4009 %32 %49 %11 %
Métallurgie et sidérurgie1 595 30029 %26 %7 %38 %
Bâtiment et travaux publics1 337 60010 %11 %7 %71 %
Transports (hors statut)1 056 40011 %13 %20 %57 %
Bureau d'études et prestations de services aux entreprises1 024 70057 %19 %21 %3 %
 

Il est à noter que 60 % des conventions collectives concernent la totalité des catégories socioprofessionnelles et 40 % (soit 24 % de l’emploi salarié) ne s’appliquent qu’à une, deux ou trois catégories socioprofessionnelles.

Restauration rapide et gardiennage à l'opposé de la pyramide des âges

Certaines branches sont confrontées à un vieillissement largement supérieur à la moyenne. "La convention collective des gardiens et concierges d’immeubles couvre des salariés nettement plus âgés que ceux des autres conventions : 64 % des salariés ont 50 ans ou plus, contre 26 % dans l’ensemble des conventions", relève l'étude.

Les cinq branches qui emploient le plus de seniors
Branche professionnellePart de salariés de 50 ans ou plus
Gardiens concierges employés d'immeuble64 %
Enseignement privé non lucratif (EPNL)41 %
Cabinets médicaux38 %
Industries textiles38 %
Transports publics urbains de voyageurs37 %
 

À l’inverse, la restauration rapide est la branche qui emploie le plus de jeunes de moins de 30 ans (63%). La Dares établit également un lien entre le taux d'apprentissage et la jeunesse de la branche : "La proportion de jeunes parmi les salariés couverts est également élevée dans les branches qui recourent largement à l’apprentissage : les boulangeries-pâtisseries artisanales (20 % d’apprentis ; 48 % de jeunes de moins de 30 ans) ; la coiffure (18 % d’apprentis ; 50 % de jeunes) ; le "bâtiment-ouvriers jusqu’à 10 salariés" (9 % d’apprentis ; 34 % de jeunes)".

Les cinq branches qui emploient le plus de jeunes
Branche professionnellePart de salariés de moins de 30 ans
Restauration rapide63 %
Coiffure50 %
Boulangeries pâtisseries artisanale48 %
Commerce articles de sports équipements loisirs47 %
Succursales de vente au détail d'habillement46 %

La présence de cadre tire les salaires vers le haut

En 2016, le salaire net moyen d’un équivalent temps plein (EQTP) dans l’ensemble des conventions collectives de branche était de 2 280 euros par mois. Mais cette moyenne s'échelonne presque du simple au quadruple : de 1 270 euros (services à la personne) à 4 460 euros (métallurgie cadres). "Les écarts de salaires entre branches sont dus en grande partie à leur composition en termes de catégories socio-professionnelles, commente le ministère du Travail. Une forte présence de cadres tire vers le haut le salaire moyen de la branche : les branches où le salaire est supérieur à 2 700 euros ont au moins 24 % de leurs effectifs composés de cadres".

Les cinq branches qui rémunèrent le mieux
Branche professionnelleSalaire mensuel net moyen
Métallurgie cadres4 460 euros
Travaux publics cadres4 090 euros
Banques4 000 euros
Industrie pharmaceutique3 880 euros
Bâtiment cadres3 530 euros

 
Les cinq branches qui rémunèrent le moins bien
Branche professionnelleSalaire mensuel net moyen
Boulangeries pâtisseries artisanales1 450 euros
Industrie pharmaceutique1 420 euros
Restauration rapide1 400 euros
Coiffure1 350 euros
Services à la personne (entreprises)1 270 euros
 

Jusqu'à 37% d'écart entre femmes et hommes à l'échelle de la branche

En 2016, toutes branches confondues, le salaire net moyen des femmes est inférieur de 20 % à celui des hommes. "L’écart salarial femmes-hommes est le plus élevé chez les cadres (20 %) et le plus faible chez les employés (8 %), relève l'étude. (...) Cet écart reste supérieur à 25 % dans neuf branches". Et la forte proportion de femmes au sein de la branche n'a pas forcément d'impact positif sur l'égalité professionnelle. En effet, l'écart de salaire "est d’au moins 30 % dans les cabinets médicaux, les banques, la mutualité, l’immobilier, les cabinets d’experts comptables. Dans ces branches, le taux de féminisation est supérieur à 55 %".

Les cinq branches où l'écart salarial femmes-hommes est le plus fort
Branche professionnelleEcart salarial femmes-hommes
Banques37,6 %
Cabinets d'experts comptables33,6 %
Cabinets médicaux33,5 %
Mutualité31,1 %
Immobilier30,5 %
 
Les cinq branches où l'écart salarial femmes-hommes est le plus faible
Branche professionnelleEcart salarial femmes-hommes
Activités du déchet7,8 % (en faveur des femmes)
Prévention et sécurité6,8 % (en faveur des femmes)
Bâtiment ouvriers plus de 10 Salariés1,7 % (en faveur des femmes)
Bâtiment ouvriers jusqu'à 10 Salariés1,9 % (en faveur des hommes)
Transports routiers2,3 % (en faveur des hommes)
 

Le temps partiel dépend fortement de la présence des femmes et des jeunes

Enfin, le taux de CDD s’échelonne selon les branches de 1% à 17%, et le taux partiel de 2% à 80%. "Les conventions collectives de branche où le temps partiel est très fréquent sont celles où la proportion de femmes et de jeunes est la plus élevée : service à la personne, restauration rapide et entreprises de propreté et services associés, par exemple", observe la Dares.

Les cinq branches qui emploient le plus de CDD
Branche professionnelleTaux de salariés en CDD
Organismes de formation17 %
Prestataires de services secteur tertiaire17 %
Commerce articles de sports équipements loisirs16 %
Sport16 %
Hospitalisation privée14 %
 
Les cinq branches qui emploient le plus de temps partiel
Branche professionnelleTaux de salariés à temps partiel
Services à la personne (entreprises)80 %
Entreprises de propreté et services associés65 %
Restauration rapide65 %
Enseignement privé non lucratif (EPNL)64 %
Sport58 %

 

Julien François
Rédacteur pour actEL CE