BLOG / Représentants du personnel

Le salarié qui demande l'organisation d'élections n'est pas forcément protégé

Le salarié qui demande l'organisation d'élections professionnelles dans l'entreprise n'est protégé que si sa demande est reprise par un syndicat. Mais attention, il ne peut pas s'agir de n'importe quel syndicat (Cour de cassation, chambre sociale, 15 oct. 2015, n° 14-15.995).

La règle n'est pas nouvelle, le salarié qui demande à l'employeur d'organiser des élections n'est protégé contre le licenciement que si sa demande est reprise par un syndicat. Le code du travail le prévoit effectivement, la protection de 6 mois court "à compter de l'envoi à l'employeur de la lettre recommandée par laquelle une organisation syndicale a, la première, demandé ou accepté qu'il soit procédé à des élections" (article L. 2411-6).

En revanche, ce qui est nouveau, c'est la précision qu'a récemment apportée la jurisprudence au sujet de cette règle.

La demande du salarié ne peut pas être reprise par n'importe quel syndicat. Il doit obligatoirement s'agir d'un syndicat remplissant les conditions pour négocier le protocole d'accord préélectoral et présenter des candidats au premier tour des élections. C'est quand-même assez logique.

Concrètement, il ne peut donc s'agir que des organisations syndicales qui satisfont aux critères de respect des valeurs républicaines et d'indépendance, sont légalement constituées depuis au moins 2 ans et dont le champ professionnel et géographique couvre l'entreprise ou l'établissement concernés (articles L. 2314-3 et L. 2324-4 du code du travail).

Remarque : dans cette affaire, le syndicat était trop jeune, il avait moins de 2 ans d'existence. Une erreur de jeunesse qui ne pardonne pas, le salarié n'a pas pu bénéficier de la protection légale.


Par Frédéric Aouate, Guide CE
Partenaire d'ELEGIA Formation
© Editions Législatives




DUP élargie (CE, DP, CHSCT) - formation initiale : votre statut et vos missions
 

Délégués du personnel : tout savoir sur votre statut et vos missions

Comité d'entreprise - Formation initiale : votre statut et vos missions

Préparez votre plan de formation 2019 au regard de la réforme de la formation

Agréé auprès du ministère du Travail
pour les informations CE (arrêté n°99-469 du 29/03/99)

Agréé auprès du Préfet de Région pour
les formations CHSCT (arrêté n°2003-2254 du 28/10/03)

Consultants en formations certifiés
Kirkpatrick four levels°niveau bronze