Découvrez notre outil d'analyse des accidents du travail

BLOG / Santé-Sécurité

Considérer un accident du travail comme une fatalité avec laquelle se conjuguent le hasard, la malchance ou l’inattention est un réflexe courant. Les analyses d’accident montrent au contraire qu’il s’agit d’éléments factuels et déterminés qui se sont enchainés et qui ont abouti à des conséquences non souhaitées. Découvrez comment analyser un accident du travail en 4 étapes simples.

Pourquoi faut-il analyser les accidents du travail ?

L'analyse des soins d’infirmerie ou des accidents du travail sans arrêt restent souvent peu abordés. Or les mécanismes et les enchainements de causes sont fréquemment les mêmes que pour un accident plus grave. Seule différence : la conséquence sur l’homme qui peut être issue d’une géographie de blessure différente et plus sensible (ex. l’œil), d’une sensibilité individuelle particulière (blessure antérieure) ou d’un danger plus intense, ce jour-là. L’incident peut aussi générer des coûts très élevés en dégâts matériels. Il faut donc faire abstraction de la notion de gravité.

Quels que soient les outils d’analyse utilisés, la démarche passe par 4 grandes étapes :

  • Le recueil des faits ;
  • La compréhension de l’enchainement ;
  • Le ciblage d’une action de prévention ;
  • La mise en œuvre et le suivi des actions décidées.

Analyse de l'accident du travail : le recueil immédiat des faits

Le recueil des faits, immédiatement après l'accident, est l'un des éléments essentiels de la démarche. De cette phase de travail dépendra la qualité des résultats. Il faudra accorder à cette collecte une attention particulière, et le temps nécessaire, afin qu’elle soit la plus exhaustive possible. A l’issue de ce travail, l’exploitation par le choix des causes à cibler puis par la mise en œuvre d’actions préventives sera facilitée.

Les analystes rechercheront méthodiquement des informations sur les faits qui se sont déroulés avant, pendant et après l'accident. Ils commenceront par décrire le contexte de travail via le questionnement :

  • Qui ? Description de la victime, des autres personnes impliquées et des personnes témoins ;
  • Quoi ? Description de l'accident : quelle(s) tâche(s) avec quel(s) matériels et matériaux ? ;
  • Où ? Description des lieux où s'est déroulé l'accident l'environnement et notamment les ambiances lumineuses, thermiques, spatiales, sociales...
  • Quand ? Description du moment où s’est déroulé l'accident et des phases amont éventuelles ;
  • Comment ? Description des faits (et de leur enchaînement) qui ont conduit à l'accident.

Nos conseils pour bien analyser un accident du travail

  • Etablir une description précise des faits ;
  • Se rendre sur place, aussitôt après l'accident ;
  • Recueillir tous les témoignages : victime, collègues, hiérarchie, entreprise extérieure éventuelle... ;
  • Différencier les faits habituels des faits inhabituels ;

L'un des points délicats sera l'examen du facteur humain car il générera une subjectivité intense de la part des personnes impliquées, qui va souvent à l’encontre de la rationalité nécessaire. L'ensemble des éléments établis ci-dessus permettra de réaliser un compte rendu de l'accident dont la rédaction sera travaillée de manière à ce qu'il soit compréhensible par tous, notamment par des personnes n'ayant pas une connaissance des lieux (y joindre des croquis, photos...).

Bien comprendre l’enchainement qui a mené à l'AT

Déjà à l’issue du recueil des faits, doit s’esquisser l’histoire de l’accident. Cette étape va consister à comprendre plus précisément les enchainements de ce qu’il s’est passé concrètement. Il faut s’interroger sur ce qui a pu induire un élément de l’accident en procédant par étapes chronologiques. Il faut aussi identifier et s’interroger sur les éléments qui se sont réalisés différemment des fonctionnements habituels.

Une méthode consiste à partir de l’élément accidentel puis de remonter, plusieurs fois, les causes les unes par rapport aux autres, en se posant la question « pourquoi » (méthode « des 5 Pourquoi »). Il est possible, pour les analystes les plus aguerris, de mettre en œuvre la méthode de l’arbre des causes.

Maintenir une posture adaptée durant tout l'analyse 

Tout au long de l’analyse, il est nécessaire de maintenir une posture adaptée :

  • Rester factuel et éviter les interprétations et opinions personnelles ; o Etre d’une extrême vigilance lors de l’émission d’hypothèses et se cantonner à ce qu’il s’est passé ;
  • Conduire des entretiens dans le souci d’établir un relationnel respectueux, permettant aux acteurs de s’exprimer plus facilement. Pour cela il est utile :
    • D’essayer de mettre à l’aise les personnes interrogées malgré les circonstances ;
    • De préciser que l’analyse a pour but de découvrir ce qui est arrivé et pourquoi ;
    • De laisser parler l’interviewé et donc de bien l’écouter ;
    • De faire confirmer par le témoin les notes de ce qu’il a dit ;
    • D’essayer d’être empathique en saisissant ce que la personne ressent ;
    • De ne prendre que des notes brèves pendant l’entrevue ;
    • De ne pas intimider, interrompre ou pire, inciter l’interviewé.

Afin d’éviter toute mise en débat de l’analyse, il faut absolument ne retenir que des informations factuelles. D’où la nécessité d’un positionnement objectif et dépassionné des intervenants, loin de toute forme d’interprétation ou de jugement de la part des participants (quitte à les reprendre).

En général, rares sont les individus qui cherchent à se blesser volontairement. Voulait-il faire quelque chose autrement ? Pourquoi a-t-il cherché à faire ainsi ? Qu’est-ce qui ne fonctionnait pas comme d’habitude ? C’est en comprenant, avec méthode, ce qu’il s’est passé, que les entreprises évitent plus efficacement la répétition douloureuse d’un accident et améliorent la pertinence de leurs actions de prévention.

Ce qu'il faut retenir

  • Les accidents sont des évènements issus d’un enchainement de causes factuelles et déterminées.
  • Agir en dehors de toute subjectivité ou interprétation est une clef de la réussite pour la compréhension de la situation et donc la mise en œuvre de préventions pertinentes.
  • La démarche suit une méthode qui passe par différentes étapes dont recueillir les faits, identifier l’enchainement logique et aboutir à un ciblage d’actions.
  • Comprendre les accidents (et idéalement les incidents) ainsi que agir pour prévenir sont plus que nécessaire, il s’agit d’une obligation morale !

Envie d'aller plus loin ? Inscrivez-vous à l'une de nos formations sur la thématique Maladie Professionnelle et Accident du Travail

 

Formations en santé-sécurité

Formation

Accidents du travail et maladies professionnelles (AT/MP) : optimiser la gestion et la tarification

Actualité 2019 de la paie : ce qu'il faut savoir !

Agréé auprès du ministère du Travail
pour les informations CE (arrêté n°99-469 du 29/03/99)

Agréé auprès du Préfet de Région pour
les formations CHSCT (arrêté n°2003-2254 du 28/10/03)

Consultants en formations certifiés
Kirkpatrick four levels°niveau bronze