Burn out : comprendre le syndrome d'épuisement professionnel

BLOG / Santé-Sécurité

Comprendre le burn-out ou syndrome d'épuisement professionnel

Le burn out ou syndrome d'épuisement professionnel est issu de la rencontre entre des risques psychosociaux et la réaction d'un salarié à Ces RPS. Ses causes peuvent être multiples, ce qui le différencie de la maladie professionnelle. Découvrez comment dépister et prévenir le burn-out, en identifiant ses principaux facteurs de risques.

Définir le burn-out pour mieux le comprendre

Il est important de comprendre que l’épuisement professionnel, autrement appelé Burn-out, est un syndrome, c’est-à-dire un ensemble de signes révélant chez un individu :

  • Un épuisement physique, émotionnel et mental ;
  • Un cynisme vis-à-vis du travail ;
  • Une diminution de l’accomplissement au travail.

Distinguer syndrome et maladie : une maladie est une affection liée à une cause définie, contrairement à un syndrome dont les causes sont multiples. Le syndrome d’épuisement professionnel (burn out) ne peut donc pas être une maladie professionnelle.

L'épuisement professionnel : comment l'identifier ?

Comprendre que l’épuisement professionnel (burn out) est issu de la rencontre :

  • De facteurs de Risques PsychoSociaux (RPS) ;
  • La réaction d’un salarié à ces facteurs de RPS, d’autant plus forte qu’ils menaceront la valeur qu’il associe à son métier.

Il ne faut pas confondre l’épuisement professionnel (burn out) avec une fatigue chronique, ou une dépression, car ses effets disparaissent quand la victime se retire de la situation de travail.

Il est également important de comprendre que si l’épuisement professionnel (burn out) concernera en premier lieu les personnes particulièrement investies dans leur travail et attachées à des valeurs qu’elles sentent menacées, les facteurs de RPS en cause dans ce risque toucheront à terme tous les salariés qui y seront exposés.

Comment dépister les risques de burn-out et les prévenir ?

Le dépistage des risques d’épuisement professionnel (burn out) se fait en analysant des signes :

  • Collectifs : Absentéisme, turnover, violences...
  • Individuels : Constats des services de santé au travail, et des collègues, particulièrement s’ils ont été formés à ce risque.

Prévenir les risques d’épuisement professionnel (burn out) consiste donc à prévenir les RPS, en agissant à 3 niveaux :

  • Prévention (prévention primaire) ;
  • Protection (prévention secondaire) ;
  • Réparation (prévention tertiaire).

Pour en savoir plus

Pour aller plus loin, vous pouvez consulter la brochure « Le syndrome d’épuisement professionnel ou burnout » éditée par la DGT, l'INRS et l'ANACT

Epuisement professionnel : ce qu’il faut retenir

  • Le syndrome d’épuisement professionnel n’est pas une maladie car c’est un ensemble de signes ou symptômes associés à plusieurs causes, et révélant chez un individu une fatigue « extrême » physique, émotionnelle et mentale, un cynisme vis-à-vis du travail, et une diminution de son accomplissement au travail.
  • Le burn out est la conséquence de la réaction de salariés à la présence de facteurs de RPS, d’autant plus forte qu’ils ont un fort attachement aux valeurs de leur travail.
  • Le syndrome d'épuisement professionnel ne peut pas être réduit à une problématique individuelle de personnes qui seraient victimes de leur « surinvestissement » au travail.
  • D’autres troubles issus de la présence de facteurs de RPS émergent médiatiquement : le « bore out », qui proviendrait de l’ennui au travail, ou encore même récemment le « brown out » qui serait, lui, issu de l’absurdité des tâches à accomplir.
  • S’il peut y avoir un intérêt à les définir chacun, l’effort consacré à les caractériser tous ne doit ni masquer, ni éviter de se poser la seule question qui vaille. Comment agir sur les causes des facteurs de RPS à l’origine de ces maux, en privilégiant donc en premier lieu la prévention (Prévention primaire) à la protection (prévention secondaire) puis la réparation (prévention tertiaire).
  • L’écoute des salariés sur la façon dont ils « vivent » leur travail réel sous tous ses aspects : Techniques, organisationnels et relationnels, et l’action sur les difficultés qu’ils pourront ainsi exprimer, dans le cadre d’une démarche participative et pluridisciplinaire, doit être au cœur de la prévention (prévention primaire) des RPS, et donc de l’épuisement professionnel (burn out).

Envie d'aller plus loin ? Inscrivez-vous à l'une de nos formations sur la thématique Qualité de vie au travail
 
Actualité de la formation 2019

Agréé auprès du ministère du Travail
pour les informations CE (arrêté n°99-469 du 29/03/99)

Agréé auprès du Préfet de Région pour
les formations CHSCT (arrêté n°2003-2254 du 28/10/03)

Consultants en formations certifiés
Kirkpatrick four levels°niveau bronze