Prévenir les risques psychosociaux liés aux nouvelles technologies

BLOG / Santé-Sécurité

L'usage des nouvelles technologies numériques et digitales entraînent de nombreux risques psychosociaux pour les salariés. Il est donc important de savoir identifier leurs effets dans la sphère professionnelle, mais aussi dans la sphère personnelle. En effet, les TIC (technologies de l'information et de la communication) génèrent une grande porosité à la frontière du personnel et du professionnel. Voici 5 conseils de prévention à mettre en oeuvre au sein de votre entreprise.

Identifier les conséquences d'un usage dérégulé des e-mails

Etablir particulièrement les conséquences de l’usage non-régulé des mails professionnels sur les salariés :

  • Fragilisation des équilibres personnels ;
  • Fatigue liée à la réduction des capacités de récupération ;
  • Surinvestissement des salariés ;
  • Tension juridique associée au contenu de ces mails ;
  • Conflits de valeur entre les chartes TIC et les pratiques ;
  • Perte de concentration par interruption des tâches en cours ;
  • Stress lié à la mauvaise interprétation du sens des messages ;
  • Perte de lien social en entreprise et dans la sphère privée ;

Eviter les solutions radicales pour prévenir les risques

Eviter les solutions « radicales » visant à couper unilatéralement les messageries professionnelles qui pourraient être source de stress et de déviation de ces informations sur d’autres TIC.

Comprendre les différents usages des TIC hors du lieu de travail

Il est important de comprendre que l’usage des mails en dehors du lieu du travail peut permettre à certains salariés de répondre à leurs contraintes personnelles. Mais cet usage doit toujours être réfléchi avec l’accord de l’employeur.

Réfléchir à un encadrement global de l'usage des TIC

Prioriser une démarche participative et pluridisciplinaire ciblée sur la quantité de mails reçus et envoyés, leurs plages d’envoi et de réception et sur leur contenu, comme une occasion de remettre en cause les pratiques liées à leur usage, mais aussi l’organisation et la charge de travail.

Mettre en oeuvre le droit à la déconnexion

Mettre en œuvre les exigences réglementaires du « Droit à la déconnexion » comme une opportunité d’engager cette démarche, afin de :

  • Mettre en place des dispositifs de régulation de l’utilisation des outils numériques
  • Négocier un accord, ou à défaut publier une charte définissant les modalités de l’exercice de ce droit
  • Former et sensibiliser les salariés à un usage raisonnable des outils numériques.

Pour en savoir plus, vous pouvez vous référer à l'art. L 2242-8 du Code du Travail, version Janvier 2017.

Ce qu’il faut retenir

  • Les TIC ont généré une porosité des frontières entre la vie personnelle et la vie professionnelle des salariés qui fonctionne dans les deux sens.
  • L’usage de ces outils numériques représente une source de Risques PsychoSociaux sur lesquels l’entreprise doit agir en privilégiant les actions de prévention (prévention primaire) agissant sur les causes liées au débordement de ces usages.
  • Cependant, ces outils peuvent, pour certains salariés, permettre de répondre à leurs contraintes personnelles en exerçant une partie de leur travail en dehors de leur lieu de travail, avec l’accord de l’employeur.
  • Ainsi, les solutions unilatérales de coupure sèche des messageries professionnelles ne peuvent être privilégiées au détriment d’une démarche plus globale, pluridisciplinaire et participative, visant à remettre en cause leurs conditions d’usage.
  • Le débat doit porter à la fois sur la quantité, le contenu, les plages et les conditions d’utilisation de ces outils, mais aussi sur l’organisation et la charge de travail qui peut générer les excès liés à leur usage.
  • Cette démarche devra intégrer à la fois un bilan des pratiques, les propositions des salariés qui seront issues de ce débat, les bonnes pratiques aujourd’hui reconnues, la rédaction de règles de bonnes pratiques qui en émergeront de façon consensuelle, et donc la formation des salariés aux risques et aux mesures qui y seront ainsi associées.
  • En cela, elle répondra de fait aux exigences de l’article L 2242-8 du Code du travail, dans sa version du 1er Janvier 2017, établissant un « Droit à la déconnexion » des salariés.

Envie d'aller plus loin ? Inscrivez-vous à une session de formation sur les risques psychosociaux en entreprise.
 
Actualité 2019 de la paie : ce qu'il faut savoir !

Agréé auprès du ministère du Travail
pour les informations CE (arrêté n°99-469 du 29/03/99)

Agréé auprès du Préfet de Région pour
les formations CHSCT (arrêté n°2003-2254 du 28/10/03)

Consultants en formations certifiés
Kirkpatrick four levels°niveau bronze