Formation - Être Juriste en droit des contrats

Pourquoi choisir cette formation ?
#118015
12 jours
  • Partie 1 : 07-08 oct.
  • Partie 2 : 05-06 nov.
  • Partie 3 : 07-08 nov.
  • Partie 4 : 19-20 nov.
  • Partie 5 : 21-22 nov.
  • Partie 6 : 09-10 déc.

12 jours

5 990€ HT

20 à 30% de remise groupée

Vous souhaitez personnaliser le programme de cette formation pour qu'elle réponde aux spécificités de votre entreprise? Demandez un devis.

Obtenez votre devis personnalisé
Le droit des contrats est au cœur de la matière juridique, le socle de base d’où émanent toutes les autres disciplines. En cela, il est essentiel pour tout professionnel confronté à cette matière d’en maîtriser les règles et la pratique. La réforme du droit des contrats, issue de l’ordonnance de 2016 ratifiée en 2018, bouscule l’édifice du Code civil et consacre nombre de décisions jurisprudentielles. Le cycle certifiant « Être Juriste en droit des contrats » d'ELEGIA formation aborde les points fondamentaux au maniement du droit des contrats et met le juriste à même de négocier et rédiger, dans un environnement tant national au regard des évolutions majeures qu'international (contrat international, droit anglo-américain).

Objectifs de la formation

  • Maîtriser les différentes étapes de la vie du contrat : négociation, formation, conclusion, effets
  • Négocier et rédiger les clauses générales et les clauses sensibles en droit interne et en droit international
  • Connaître et intégrer les spécificités du droit anglo-américain des contrats
  • Acquérir une méthodologie de la négociation et optimiser l'efficacité de ses écrits

Programme de la formation

6 parties
12 jours

A. Droit des contrats : analyse et prévention des risques
2 jours

Identifier les principaux contrats et leurs caractéristiques majeures
  • analyser les critères de qualification juridique
  • dresser une typologie : les principaux contrats utilisés en entreprise
  • repérer les caractéristiques essentielles de ces contrats
Cas pratique : au travers d'exemples, identifier et distinguer les contrats de vente, de prestations de services, de louage, de mandat
Structurer son contrat autour des clauses indispensables
  • prévoir un préambule et un glossaire
  • articuler les différents documents contractuels
  • définir l'objet du contrat et les conditions de réalisation de chacune des parties
  • aménager la durée : contrats à durée indéterminée ou à durée déterminée avec ou sans tacite prorogation ou renouvellement
  • préciser les conditions financières : prix, avec ou sans indexation et/ou variation, fixation unilatérale, conditions de paiement
  • anticiper les litiges : encadrer l'action judiciaire et le recours aux modes alternatifs de résolution des litiges (arbitrage, médiation, conciliation)
Atelier « Les clauses du contrat » :
- comprendre l'architecture d'un contrat
- analyser les clauses soumises par le formateur et les participants (légalité, effets, conséquences des différentes rédactions proposées)
Aménager le régime des obligations des parties
  • qualifier les obligations : obligation de moyen, de résultat ou de moyen renforcée, comment jouer avec la charge de la preuve et quelle portée ?
  • moduler les garanties légales ou conventionnelles : focus sur clause de réserve de propriété et la solidarité
  • limiter ou exonérer la responsabilité
  • s’assurer de l'exclusivité ou de la non-concurrence
  • déployer des moyens de pression adaptés : pénalité, astreinte, clause pénale, substitution d'un fournisseur tiers au fournisseur défaillant, exception d'inexécution
  • prévoir la circulation et la transmission des droits et obligations : agrément, intuitu personae
Atelier « Les obligations des parties » :
- identifier les conséquences rédactionnelles de clauses du contrat
- élaborer une stratégie juridique sur la base des enjeux ainsi identifiés
- échanger sur les évolutions depuis la réforme du droit des contrats
Prévenir les risques en cours d'exécution du contrat et savoir réagir
  • s'organiser pour prévoir l'imprévisible et savoir réagir à temps : imprévision et clauses de hardship
  • remédier à l'inexécution contractuelle : exécution en nature, réduction du prix, résolution unilatérale, conventionnelle ou judiciaire du contrat, indemnisation
Exercice d'application : à partir de cas concrets, évaluer la pertinence de dispositifs contractuels et de pratiques relatives à une difficulté d’exécution du contrat

B. Pratique contractuelle : rédiger les contrats dans un esprit de partenariat
2 jours

Sécuriser les bases juridiques lors de la rédaction du contrat 
  • se placer dans le cadre légal de la négociation : obligation de bonne foi, confidentialité, communication des informations déterminantes du consentement
  • définir les objectifs dans l’intérêt de son entreprise : comment les prioriser ? 
  • identifier les objectifs de son futur partenaire
  • trouver le juste équilibre pour assurer une relation profitable et durable
Atelier « Les bases du partenariat » :
- analyse de la légalité de clauses unilatérales et de leur incidence à venir sur la vie du partenariat
- recherche des dispositifs à même de préserver et concilier les intérêts des deux parties
Faire évoluer le partenariat en cours de contrat
  • anticiper les évolutions prévisibles : clauses d’indexation et de revalorisation du prix, conditions suspensives ou résolutoires
  • faire face à une évolution imprévisible et se repérer parmi les outils existants : que se passe-t-il si l’un des éléments essentiels du contrat disparaît – hypothèse de la caducité ? comment aménager l’imprévision/le hardship ? comment faire face à la survenance d’un cas de force majeure – hypothèse de la gestion de crise ?
Atelier « Faire évoluer le contrat » :
- identification des dispositifs utiles et rédaction des clauses les plus efficaces
- analyse des pratiques existantes et des évolutions issues de la réforme du droit des contrats
Anticiper la fin du partenariat
  • comprendre les mécanismes de prolongation de la relation
  • gérer la fin de la relation contractuelle : option, sortie unilatérale
  • échapper au risque d’une rupture brutale de relations commerciales établies : caractériser la rupture et son éventuelle brutalité, disposer des alertes permettant d’éviter les sanctions
  • mettre en place des dispositifs transitoires : clause de réversibilité, clause de reprise de personnel…
  • organiser le règlement des conflits et le processus d’escalade : choix de la loi applicable, résolution amiable des différends (médiation, conciliation) et recours contentieux (arbitrage - action judiciaire)
Jeu pédagogique et cas pratiques « La fin du contrat » :
- déterminer les outils et réflexes utiles à la renégociation ou à une rupture sans risque d’une relation commerciale établie
- mesurer les impacts concrets de la mise en œuvre des clauses de sortie et mise en pratique des techniques rédactionnelles adéquates
- rechercher les clauses spécifiques à chaque type de partenariat et optimisation de la rédaction

C. Contrats internationaux : négocier et rédiger efficacement les clauses essentielles
2 jours

Comprendre les enjeux des contrats internationaux
  • comprendre l’architecture du contrat international privé
  • identifier les risques liés au caractère international des contrats
  • maîtriser les règles du commerce international
  • établir la typologie des contrats internationaux complexes
Étude de cas : classifier et comprendre les types de contrats présentant des spécificités importantes liées à leur dimension internationale
 Repérer, négocier et rédiger les clauses essentielles des contrats internationaux
  • choisir la loi applicable au contrat
  • choisir la juridiction compétente en cas de survenance d’un contentieux
  • lister les avantages et les inconvénients d’un recours à l’arbitrage international pour chaque contrat
  • prévoir des clauses de prévention et de règlement des litiges
  • anticiper la mauvaise exécution ou l’inexécution du contrat international
  • prévoir des clauses d’imprévision ou de « hardship »
  • prévoir des clauses de variation des règles fiscales, des clauses « chapeaux »
Réussir la négociation en s’adaptant à des cultures variées
  • maîtriser les bases d’une bonne négociation contractuelle sur le fond et la forme
  • connaître les us et coutumes des différents pays en matière de négociation (pays anglo-saxons, pays latins, Chine, Japon…)
  • gérer un conflit éloigné de la France
Jeux de rôle : négocier, argumenter, défendre son point de vue, faire des concessions, parvenir à son objectif
Négocier des contrats en anglais
  • connaître les termes anglais essentiels en droit des contrats maîtriser les outils de traduction
Cas pratique : traduire et reformuler des clauses de contrats soumis par le formateur et/ou apportés par les participants

D. Contract law : pratique du droit anglo-américain des contrats
2 jours

Appréhender la phase précontractuelle et la formation du contrat
  • portée des déclarations précontractuelles : risques de « misrepresentation » dans les documentations
  • formation du contrat : identification des parties, capacité et représentation, « offer », « acceptance », « consideration », « intention to contract », précision des termes
  • documents utilisés lors des négociations et leur portée juridique : MOU, LOI, « side letters », « term sheets »…
  • portée du « term sheet », vices du contrat : les risques dans le domaine international
  • preuve du contrat et rôle des témoins dans le système anglo-saxon : illustrations
Jeux de rôle
« Battle of the forms, qui l'emporte ? » : fabricant de boîtes de vitesses et fournisseur des systèmes de contrôle électronique - quel est le rôle du service juridique de A. Capital (banque d’investissement US) en négociation avec BNP Paribas ?
Comprendre l'architecture générale du contrat et la portée des clauses
  • « conditions and warranties » : distinguer les clauses essentielles et remèdes en cas de manquement
  • « express and implied terms » : quelle est la place du non-dit et des pratiques sectorielles ?
  • clauses juridiques « boilerplate » : percer les mystères et déceler les pièges, interprétation des contrats de « common law »
Cas pratique : identifier les « conditions and warranties » dans un contrat de vente de marchandises
Jeu pédagogique :
projet de contrat de distribution de logiciels
Identifier les limitations et exclusions contractuelles
  • « exclusion and limitation of liability clauses » : exemples de clauses à risque
  • assurance « co-insurance and cross liability » et vocabulaire spécifique
Exercice pratique : comparer et rédiger des clauses (clauses limitatives de responsabilité et de garantie)
Comprendre les mécanismes de sortie et la fin du contrat
  • performance
  • « breach » (« serious and minor breach »)
  • « termination » (clauses typiques et pathologies)
  • frustration (force majeure, clauses similaires)
  • insolvabilité d’une des parties
Partage d'expériences : comprendre le raisonnement du juge par l'analyse de la jurisprudence
Cerner la responsabilité contractuelle, les sanctions et les principes d'indemnisation
  • « contractual and equitable remedies »
  • évaluation des dommages et intérêts : préjudice direct et indirect, clauses pénales (« liquidated damages »), « indemnity clauses »
Exercice pratique : analyser et reformuler des clauses
Organiser la prévention et la résolution du contentieux contractuel
  • « jurisdiction and applicable law clauses » : choix usuels, risques
  • frais et horaires du procès
  • « stepped dispute resolution clauses », « arbitration and alternative dispute resolution »
Cas pratique : rédiger des clauses de loi applicable et juridiction compétente, arbitrage et ADR

E. Techniques de négociation pour Juristes
2 jours

Situations de négociation rencontrées par le Juriste
  • négociations courantes, seul ou en accompagnement d’un partenaire
  • négociation d’accords et de contrats
  • négocier dans le cadre de litiges et actions pré-contentieuses
Partage d'expériences « La réalité des affaires » : jusqu'où rester ferme quant à l’application stricte du droit ? À quel moment lâcher prise, accepter des concessions et transiger ?
Autodiagnostic : quel négociateur êtes-vous ?
Préparer sa négociation
  • se renseigner sur les fonctions et les motivations de ses interlocuteurs
  • anticiper les aspects juridiques prévisibles de chaque négociation
  • se fixer un objectif de négociation et déterminer sa stratégie
  • lister ses arguments et définir sa marge de manœuvre
  • anticiper les moments forts de la négociation
  • prévoir les points de droit à mettre en avant dans la négociation
Mise en situation : préparer sa négociation en fonction d'un contexte donné
Premières minutes : se positionner
  • créer une atmosphère positive et fixer le cadre
  • annoncer l'objectif de la négociation
  • s'assurer de l'adhésion de ses interlocuteurs
  • savoir réagir en cas de désaccord
  • comprendre rapidement la position de ses interlocuteurs et les éventuels points de blocage au plan juridique
Exercice de synthèse (nuage de mots) : construire une synthèse visuelle des conseils apportés par le formateur et le groupe
Communiquer efficacement tout au long de la négociation
  • adapter son mode de questionnement, son vocabulaire à des interlocuteurs non juristes
  • reformuler, faire préciser
  • gérer et contrer les objections : réagir et rebondir en utilisant des arguments autres qu'exclusivement juridiques
Partage de pratiques : confronter ses idées
Dernières minutes : finaliser
  • conclure la négociation au bon moment et fixer les prochaines échéances
  • valider et faire valider les points de droit traités et les désaccords résolus
  • consolider l'accord obtenu et le valoriser dans l'intérêt de tous les négociateurs
  • assurer un suivi
Jeux de rôle (mises en situation filmées) : simulations de plusieurs situations de négociation
- mener des négociations simples
- gérer une atmosphère tendue
- affronter des interlocuteurs et/ou des contextes difficiles
- gérer la rupture des négociations

F. Écrits juridiques : rédiger juste et efficace
2 jours

Mesurer les enjeux de l’efficacité rédactionnelle
  • qu’est-ce qu’un écrit juridique ? définition de critères
  • apprécier l’efficacité des écrits : langage technique, technocratique, etc.
  • définir les objectifs de l’écrit juridique : éléments à prendre en considération
  • adapter fond et forme de l'écrit juridique à son destinataire
Diagnostic : appréciation critique d’écrits à portée juridique
Préparer et structurer son document
  • organiser le texte : plan, calibrage du texte
  • utiliser les effets typographiques à bon escient
  • s’appuyer sur la mise en page
Cas pratique : décomposition, restructuration et concision d’écrits juridiques préexistants
Séquencer et rédiger
  • énoncer les enjeux
  • choisir les termes les plus adaptés
  • bannir la recherche de style
  • développer complètement les raisonnements
  • justifier et illustrer ses assertions
Cas pratique : réécrire un écrit juridique existant
Optimiser ses écritsCas pratique sur mesure : rédiger ou améliorer les écrits juridiques apportés par les participants (notes, comptes-rendus, clauses de contrats, courriers, télécopies et courriels, conclusions simples, etc.)

Points forts de la formation

  • Cycle animé par des praticiens du droit des contrats privilégiant une approche opérationnelle des thèmes traités
  • Acquisition d'une qualification métier sur les différents aspects du droit des contrats
  • Invitation à la journée d’actualité ELEGIA sur le droit des contrats pour appréhender les évolutions juridiques récentes du métier

A qui s’adresse la formation

  • Juristes
  • Toute personne souhaitant se spécialiser en droit des contrats
Avoir une connaissance des bases pratiques du droit des contrats ou d'avoir suivi la formation :
Droit des contrats : maîtriser les bases pratiques (niveau 1)

Formateurs de la formation

Xavier DEMULDER

Xavier DEMULDER

Directeur juridique et praticien en droit des contrats en rapport avec les problématiques de l'entreprise, il apporte son expertise alliant une vision tout à la fois théorique qu'opérationelle.

Laure SINE

Laure SINE

Avocat au barreau de Paris et praticien en droit des sociétés, elle est auteur d'ouvrages sur ce thème. Son expertise et sa maîtrise de toutes les grandes étapes de la vie de l'entreprise sont de vraies valeurs ajoutées pour les participants.

Financement de la formation

Vous êtes salarié(e) d’entreprise ? Vous pouvez vous faire financer votre formation par le plan de développement des compétences de votre entreprise (ex- plan de formation) :
 
Le plan de développement des compétences, c’est l’ensemble des actions de formation établi à l’initiative de l’employeur  dans le cadre de la politique de ressources humaines de l’entreprise. Il est annuel et s’élabore généralement en fin d’année. D’après la loi du 5 septembre 2018 « pour la liberté de choisir son avenir professionnel », l’action de formation est désormais définie comme « un parcours pédagogique permettant d'atteindre un objectif professionnel ». De nouvelles actions de formation font ainsi partie de cette définition comme : le tutorat, le coaching, l’AFEST, le MOOC, le mentoring…
 
Tous les salariés de l’entreprise peuvent être concernés par le plan de développement des compétences, quelle que soit la nature, la durée de leur contrat ou leur ancienneté.
 
L’OPCO gère, généralement, les dépenses liées aux coûts pédagogiques, rémunérations et allocations formation, transport, repas et hébergement. Suite à la réforme de la formation 2018, les missions des OPCO vont être redéfinies d’ici 2021.
 
N’hésitez pas à vous rapprocher de votre service RH/ formation pour plus d’informations sur les prises en charge possibles.
 
Si vous ne connaissez pas votre OPCO, vous pouvez vous rendre sur le site du ministère du travail en suivant ce lien.
18 000 stagiaires formés cette année
97% de satisfaction
70 000 références clients

Agréé auprès du ministère du Travail
pour les informations CE (arrêté n°99-469 du 29/03/99)

Agréé auprès du Préfet de Région pour
les formations CHSCT (arrêté n°2003-2254 du 28/10/03)

Consultants en formations certifiés
Kirkpatrick four levels°niveau bronze

Programme formation

Renseignez votre adresse e-mail pour recevoir le programme de la formation